Comment traiter son irritabilité une fois pour toute

Distraught,African,American,Woman,Holding,Her,Head,In,Pain,While
Notez ce post SVP

Vous avez déjà trouvé une attitude ou une situation inadmissible, inacceptable, anormale, intolérable, exagérée, impossible, injuste, incroyable ? Au fait, par rapport à quoi vous les avez trouvées ainsi ? Par rapport à ce que vous considérez comme étant admissible, acceptable, normal, tolérable, juste, possible, croyable ? Alors comment savez – vous ce qui est admissible, acceptable, normal, tolérable, juste, possible, croyable  entre ce que vous considérez ainsi et ce que vous considérez comme contraire ? Apprenez dans cet article Comment traiter son irritabilité.

Au fait, ce n’est pas vous qui avez le contrôle dans ce cas, c’est votre esprit analytique. Et c’est là que se trouve le centre réel de création de nos colères et de nos insurrections.

« Comment il peut se comporter ainsi ? Ce n’est pas digne d’un manager comme lui ». C’est ainsi qu’une jeune dame que je coachais avait réagi lorsque son N+1 lui avait fait des avances déplacées. Visiblement, elle considère que si cela venait des salops éhontés qu’elle connaît en ville, ce sera plus acceptable et plus tolérable. Au fait, elle ne savait pas que le manager en question fait partie desdits salops.

Regardons cela de près :

  1. Elle stocke dans son esprit le classement de son manager comme « Propre, digne, responsable, respectable, doté d’un sens de l’éthique ». Elle s’attend donc qu’il n’ait jamais aucune attitude aussi déplacée. C’est pour cela qu’elle est donc choquée et insurgée.
  2. Elle stocke dans son esprit le classement du manager comme étant « Faillible, un homme après tout, un salop potentiel comme les autres hommes ». Dans ce cas, lorsqu’il a un comportement déplacé, elle se dirait : « Il est finalement comme les autres. J’attendais mieux de lui mais bon, c’est un homme après tout. Et c’est normal que cela lui arrive. Il n’a pas résisté comme les autres ».

Selon vous qu’est-ce qui a choqué la jeune dame ? L’attitude du manager ou le classement et l’idée qu’elle sait faite de ce que le manager devrait avoir comme attitude ?

Au fait, ce n’est pas l’attitude des autres qui nous déchire et nous fait perdre notre sang froid. C’est ce que nous stockons comme étant admissible, acceptable, normal, tolérable, juste, possible, croyable  qui fait la différence. Si nous voulons reprendre le contrôle de notre irritabilité, c’est plutôt ce que nous stockons que nous devons challenger et ajuster.

  • Chaque fois que vous rencontrez une attitude ou une situation qui ne correspond pas à ce que vous considérez comme étant normale, admissible, tolérable, acceptable, possible et juste, vous êtes choqué.

La jeune dame sait certainement que la plupart des hommes sont capables de faire ce que son N+1 a fait. Sauf qu’en réalité, elle s’attendait à (a stocké comme pouvant venir de son N+1) une attitude contraire à ce que ce dernier a eu. Si elle avait stocké cette attitude comme pouvant venir éventuellement de lui, elle n’aurait pas été choquée.

Imaginez qu’elle avait stocké dans son esprit analytique que comme tous les hommes son N+1 peut avoir une attitude déplacée, elle serait moins choquée et à un certain niveau de maturité, elle allait juste SOURIRE.

Lorsqu’elle ne réussit pas comme ce fut le cas, elle s’est insurgée et s’est mise à ruminer cela : « Comment il peut faire une chose pareille ? (Je pensais qu’il était différent des autres) ».

  • Votre esprit analytique vous impose d’être le gendarme des autres même sur des sujets sur lesquels vous êtes vous-mêmes faillible.

Imaginons que vous pensez que même sous pression, un manager ferait preuve de maturité émotionnelle.  Qu’aussi c’est le contraire qui se produit, vous êtes tenté d’être choqué et déçu, n’est-ce pas ? Mais c’est faire preuve d’immaturité émotionnelle que d’être choqué et déçu dans ce cas. Et si effectivement vous êtes choqué et déçu (vous avez laissé vos émotions prendre le dessus), vous devez savoir juste que n’importe qui peut laisser ses émotions prendre le dessus si bien que si un manager laisse ses émotions prendre le dessus, vous devez trouver cela normal et tolérable et de devriez plus vous insurger.

Si vous réussissez à stocker dans votre esprit analytique que ce qui vous arrive ou ne arrive pas peut arriver aux autres. Vous vous insurgerez moins et seriez plus compréhensible et par surcroit maitriseriez davantage vos émotions.

 

  • A vrai dire, pour reprendre le contrôle, il suffit de vous dire qu’à part ce que vous considérez comme étant normal, admissible, tolérable, acceptable, possible et juste, il y a bien d’autres qui peuvent arriver.

C’est là où la méthode la normalité constante entre en jeu. La méthode de la normalité constante rappelle que tout est normal et on agit en fonction de ses normes. De plus ses compréhensions à lui et qu’on ne peut que trouver cela normal autrement on se laisse choquer. Ainsi irriter pour une chose qui est admissible et tolérable aux yeux des autres.

En réalité, nous devons nous ajuster pour laisser les autres être, faire. Cela dit pour avoir ce qui pour eux (jusqu’à ce qu’ils acceptent le contraire) est normal, admissible, tolérable, juste, possible et acceptable. En temps normal, nous aurions aimé qu’ils considèrent tout ce que nous tenons pour normal, admissible, tolérable, juste, possible et acceptable en tant que tel. Nous devons faire pareil. Et si nous savons faire pareil, nous nous énerverions moins.

Par Roland Kouami AGBOKOU

K. Roland AGBOKOU


Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Notez ce post SVP

A propos de H&C PUBLISHING

Que ce soit à travers nos 90 livres, guides pratiques et ebooks, nos quatre (4) magazines (Impulsion des PME, MonSuccès, Vendeur d’Elite ou encore Le Catalyseur de Performance, nos contenus digitaux avec les appliMobiles H&CMAG, HCBOOK & BOOK4FRENCH, NOUS VOUS APPORTONS LE MEILLEUR DE L’iNFO-PERFORMANCE


NOUS CONTACTER

TELEPHONE


[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]