Je ne vous apprends rien, la victimisation n’est pas un comportement sain. Il place l’individu dans une position de laquelle il ne peut sortir et bloque donc toute avancée personnelle ou professionnelle. Regarder le monde comme une victime limite les perspectives d’épanouissement et de possibilités. Il est donc important de prendre conscience de la situation et d’agir.

Article relié: 6 méthodes pour s’auto-motiver au travail et dans la vie

Comprendre la victimisation

Beaucoup de personnes qui se placent en position de victime n’en ont pas vraiment conscience. La première étape est donc de comprendre le mécanisme et de le reconnaitre pour pouvoir en sortir. Pour se faire, il faut changer son point de vue sur les choses et mettre tout en perspectives. Ne plus regarder le monde à travers soi, mais élargir ses horizons en échangeant avec les autres. Parler et écouter les impressions de ses collègues sur une situation donnée permet de se rendre compte qu’il existe d’autres points de vue et que vous n’êtes pas toujours la victime.

Ne pas partir perdant

La victimisation entraîne immédiatement un découragement. Les personnes qui se considèrent comme des victimes pensent en effet que tout est fait contre elles, que les devons quelque chose, que la vie leur doit quelque chose.

Avant de commencer un projet ou de tenter de saisir une opportunité, elles imaginent déjà que le résultat sera un échec. Si vous êtes dans cette situation, vous devez stopper ce négativisme et vous donner les moyens de réussir. Partir perdant ne vous aidera pas à atteindre vos objectifs, mais au contraire freinera votre progression.

Ne pas se focaliser sur le passé

Pour justifier sa position, la victime s’appuie généralement sur son passé. Les échecs précédents, le manque d’expérience ou les origines familiales lui permettent de se conforter dans cette victimisation. Il faut au contraire se servir de ses faiblesses pour avancer et rebondir. Le futur ne se construit pas sur le même modèle que le passé. Il faut agir pour que l’histoire ne se répète pas et ne pas s’enfermer dans le cercle vicieux de la victimisation.

S’affirmer

La victimization a ceci de particulier qu’il engendre un renfermement. On ne pense alors plus qu’à sa propre situation, ses défis sans en parler aux autres et sans chercher des solutions. Les événements sont subis et vécus avec fatalité alors que les choses peuvent évoluer et changer. Il faut prendre la parole, s’affirmer et s’exprimer. Que vous soyez réellement victime ou que vous vous positionniez en victime, la parole sera libératoire. Ne vous laissez pas faire. Votre charge de travail est trop importante ou vous n’êtes pas consulté sur un dossier qui vous concerne… agissez et surtout réagissez. C’est le silence qui enferme la victime.

La victimisation est un processus dans lequel certains se confortent et dont il est difficile de sortir. La meilleure réponse à la victimisation reste l’action. Il faut prendre son destin personnel et professionnel en main pour s’assurer une réussite. L’échec est une possibilité, mais il permet également de progresser. Sortir de la victimisation signifie prendre des risques. C’est essentiel pour se faire une place dans l’entreprise et dans la vie en générale.

Article suivant: Comment donner un nouveau souffle à sa carrière et à sa vie

 

 


Par Berkiss DADJE. Digital Content Specialist à The H&C GROUP. Auteur de plus de 11 livres et grand stratège de la performance personnelle et professionnelle. IL aide les personnes qui réussissent ou veulent réussir à réussir davantage plus facilement et à obtenir des changements, des habitudes et des résultats positifs et durables, pour elles-mêmes, leurs employés et leurs équipes. Il veut vous aider à rendre votre vie un peu plus meilleure. La vie est un jeu aux possibilités infinies, ne vous limitez pas. Tout est possible. Demandez du coaching ou du conseil à berkiss.dadje@hcgroupe.net / Whatsapp : +237695668847 / +22570008835.


 

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •