Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
#Derniers Posts & Tendances #Digital

Les raisons du licenciement des équipes métavers chez Disney

licenciement des équipes métavers chez Disney
Notez ce post SVP

Fin de partie pour la division métavers de Disney. L’entreprise a fait sauter cette équipe d’une cinquantaine de personnes ayant pour but de développer de nouvelles toiles pour la narration et l’engagement du public. 

Disney a enterré son projet de métavers, mettant par la même occasion à la porte une cinquantaine d’employés, rapporte le Wall Street journal.  

Outre le fait que le groupe de divertissement américain cherche à réduire les coûts “nécessaires pour créer une approche plus efficace, coordonner et rationnalisée de ses activités”, l’engouement vis-à-vis du métavers semble quelque peu s’être effondré ces derniers mois.  

Alors qu’il y a un an, le monde virtuel était partout, que ce soit dans la presse ou dans les présentations et prise de paroles des géants de la tech, aujourd’hui, les allusions au métavers se font rares.  

Même Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) qui a tout de même changé de nom pour incarner sa nouvelle orientation n’en parle presque plus.  

 

Lire aussi : Fermeture de Salto : Que s’est-il passé avec le “Netflix français” ?

 

Il paraîtrait que l’intérêt pour ce qui devait révolutionner Internet, ainsi que les interactions sociales en ligne, s’est évaporé. Désormais, la nouvelle coqueluche, c’est l’intelligence artificielle générative. 

Les quelques 50 membres de l’équipe se retrouvent sans emploi, à l’exception de Mike White, ancien directeur des produits de consommation de Disney, qui dirigeait l’équipe. Son nouveau rôle au sein de l’entreprise n’a toutefois pas encore été précisé. 

En février 2022, Disney annonçait la création d’une nouvelle unité de “narration et expérience consommateur de nouvelle génération”.  

Son objectif était de concevoir des histoires interactives basées sur de nouvelles technologies, dans lesquelles le métavers aurait occupé une grande place.  

Sur le papier, les promesses étaient alléchantes. Il était en effet question d’applications dans les attractions de parcs à thèmes, ainsi que de nouvelles expériences de consommation. Sauf que dans les faits les plans de la stratégie de Disney en matière de métavers étaient restés assez sommaires. 

Aujourd’hui la trop lente croissance de la popularité du métavers a sans doute fortement joué dans la décision de Disney, en plus des difficultés auxquelles la firme aux grandes oreilles doit faire face. Il est vrai que le métavers a encore du mal à convaincre. 

On pourrait se demander si les gens de la tech ne se sont pas emballés trop vite et ont misé aveuglément sur un concept dont les limites n’ont pas encore été totalement définies, mais surtout sur une expérience pour laquelle les consommateurs ne sont tout simplement pas encore prêts. 

Rien ne dit que Disney ne retentera pas l’expérience, lorsque le contexte économique sera plus favorable et que le concept aura déjà véritablement séduit les consommateurs. 

 

Laisser un commenatire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *