La vie est un combat. Pour peu que vous veuillez avancer et réaliser quoi que ce soit qui
vaille la peine, il faudra se battre. Se battre et gérer les pulsions, les désirs contradictoires,
la fatigue, les conflits de priorités, les pressions quotidiennes…Il faudra rester prêt et
mener les batailles qui attendent. Nous cherchons des situations définitives qui nous
satisfassent une fois pour toute.

Si j’arrive à avoir ce dernier diplôme, tout sera parfait. Si j’arrive à avoir cette promotion, je serai comblé. Si j’ai ce financement, mon business se développera une fois pour toutes. Si je pouvais avoir ce visa, ces papiers, j’atteindrai enfin l’El Dora… Puisque ces espérances en général sont engendrées par des désillusions, il faut gagner en esprit:

1. Ce qui vous a amené ici ne permettra pas d’y rester ni d’aller plus loin.

L’élève de Classe Terminale ne peut s’attendre à ce que ce qu’il a appris en Première suffise pour passer la première semaine de Terminale et naturellement, cela ne suffira pas pour passer le BAC. Alors n’oublions pas que nous sommes en situation de réqualification.

2. Le succès n’est jamais final ni l’échec fatal

C’est la volonté de continuer à se battre et aller de l’avant qui compte (Churchill). Si vous réussissez, sachez qu’il reste encore des choses à faire dont par exemple la gestion efficace du succès afin de le conserver et de continuer de réussir. Si vous échouez, sachez qu’un seul échec ne suffira pas à vous faire disparaitre de la scène et même si c’est le cas, vous pouvez revenir à tout moment dans la scène si vous restez déterminé.

3. Le bonheur est dans le progrès et dans la capacité à se dire “Je ne suis pas encore là où je veux être mais je ne suis plus là où j’étais”.

Même si vous n’avez pas encore atteint le niveau que vous avez toujours voulu atteindre, vous n’êtes certainement plus là où vous étiez. C’est déjà un bon motif de satisfaction.

4. La vie est un travail en cours…

Il y a toujours une parcelle de nos jardins à cultiver. Il faut s’obliger à avancer, et ne pas se laisser distraire par le succès ni abattre par un seul échec. Si vous avez optimisé votre harmonie conjugale, il faudra coacher les enfants…ensuite les accompagner dans leur autonomisation et l’âge adulte ensuite devenir un mentor pour eux…Le travail ne sera jamais terminé jusqu’à vos derniers souffles. Alors restez mobilisé car nous avons constamment « notre jardin à cultiver ».

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •