Au sujet du Leadership : Le succès, ce n’est pas pour les mous !

audace

Un jour alors que j’allais prendre mon visa à Indian High Commission au Nigéria pour aller à Mumbai, le père de mon ami avec qui j’y allais et qui a été diplomate à Abuja nous fit qu’on appelle un « security briefing ». C’est une sorte de préparation à faire face aux menaces auxquelles nous serons exposés une fois que nous serons à Lagos et bien évidemment, au consulat de l’Inde. A Lagos, dans la rue comme au marché, à la Banque comme dans l’administration publique, on ne la joue pas molle. Bref, ce n’est pas pour les gens qui sont fragiles.

Le père de mon ami nous a dit ceci : « Lorsque vous serez dans le rang pour déposer votre dossier de demande de visa, il aura des énergumènes qui vont tenter de vous arracher votre place et si vous ne faites pas attention, les gens forceront les rangs et passeront devant vous au point où vous ne risquerez de ne pas pouvoir déposer votre dossier ». Je lui demandai : « Papa, que devons-nous faire alors ? ». Il nous a répondu dans une voie ferme et imposant :  » Lorsqu’une personne tentera de passer devant vous, écarquillez les yeux et dites-lui « What the hell are you fucking doing ? ». Et puis, enlevez vos lunettes d’intellectuels parce qu’ils vous trouveront fragiles et vous écraseront.

Nous avions suivi son conseil et après nous être assurés que nos dossiers étaient complets, mon ami et moi (qui tous deux portions des verres médicaux) les avions enlevés et étions devenus très sérieux comme de vrais garçons de rue (bien que nos parents étaient des fonctionnaires bien éduqués).

Et effectivement, lorsque j’étais dans les rangs, un badalot m’a piétiné et a tenté de prendre ma place pendant que j’allais être distrait. C’est alors que je me suis souvenu de ce que le père de mon ami nous avait enseigné. Je lui ai dit : « What the hell are you fucking doing ? » avec un air très sérieux (je n’avais plus mes lunettes d’intello). Il était très gros et imposant mais il a répondu avec une voie de « fillette », « Hey, it’s okay. I’m sorry sir. Take it cooool ». C’était la première fois que j’avais le sentiment d’avoir été combatif dans ma vie. C’était au début de ma carrière de consultant international.

Et depuis, je suis devenu très combatif. Et devinez comment je l’utilise pour renforcer ma percussion. Lorsque j’ai une tâche à finir et que j’ai plutôt envie de passer à autre chose, je regarde la tâche  et je lui dis : « What the hell do you think I’m going to do ? That I will fucking leave you undone ? Fuck you. I will fuck do you » (Putain ! Tu penses que je vais partir sans t’exécuter ? Putain, je vais te faire. Je vais t’éxecuter).

Ce que je vous dit là arrive en ce moment. J’ai envie d’aller dormir pendant que j’écris ces lignes…Mais je me montre super combatif. Je ne peux pas la terminer en étant mou. Montrez-vous combatif. Ne vous laissez pas faire facilement ni par vos mauvaises habitudes ni par vos mauvais désirs qui vous détourneront de l’effort et du sacrifice auxquels vous devez devons consentir pour obtenir les résultats qui vous tiennent à cœur.

Rappelez-vous : « Le succès nécessite de la combativité ».

Lire également cet article.

A demain !

Par Hermann H. CAKPO

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


A propos de H&C PUBLISHING

Que ce soit à travers nos 90 livres, guides pratiques et ebooks, nos quatre (4) magazines (Impulsion des PME, MonSuccès, Vendeur d’Elite ou encore Le Catalyseur de Performance, nos contenus digitaux avec les appliMobiles H&CMAG, HCBOOK & BOOK4FRENCH, NOUS VOUS APPORTONS LE MEILLEUR DE L’iNFO-PERFORMANCE


NOUS CONTACTER

TELEPHONE