Comment gérer l’ingratitude des gens? Voici une approche axé sur le leadership. SI VOUS ATTENDEZ DE LA RECONNAISSANCE ET DE LA GRATITUDE, VOUS REMARQUEREZ TRÈS VITE QUE LES GENS SONT INGRATS. Si vous rendez service avec plaisir et par devoir sans rien attendre ni rien exiger en retour, vous vivrez l’infini bonheur d’être utile.. En effet, la gratitude de la part des autres, lorsque nous pensons leur avoir rendu quelque service, doit être spontanée et non attendue, exigée et normalisée. Si vous voulez vivre le bonheur de servir et d’être utile, quelques principes sont utiles :

1)TOUT LE MONDE N’A PAS LA SPONTANÉITÉ DE DIRE MERCI. C’est vrai que pour le moindre service, on se doit de dire merci. Mais tout le monde n’en sent pas le besoin et c’est un devoir de leadership que de les comprendre.

2)LORSQUE VOUS RENDEZ SERVICE VOUS EN AVEZ DÉJÀ POUR VOTRE COMPTE. Vous avez automatiquement des noms tels que Bon, Bienfaiteur et Généreux. Pas besoin de l’acte de l’autre pour les avoir.

3)SI VOUS CESSEZ D’AIDER ET DE RENDRE SERVICE, VOUS CESSEZ D’ÊTRE BON, GÉNÉREUX, BIENFAITEUR ET AIMABLE. Et c’est vous qui perdez vos titres. Celui que vous trouviez ingrat n’aura plus rien à faire d’ailleurs puisque vous ne lui rendez plus service pour l’obliger à quelque reconnaissance.

4)SI VOUS AVEZ L’IMPRESSION QU’UNE PERSONNE EST INGRATE, DEMANDEZ-VOUS : “Est-ce que je suis son BIENFAITEUR N*1?”. Si vous pensez que OUI, allez-Lui demander et il vous dira. Sinon, battez-vous pour devenir son bienfaiteur N*1 et vous verrez combien il sera reconnaissant, redevable et dépendant car lorsque les gens sont sensiblement touchés et comblés par notre générosité débordante, ils finissent par être reconnaissant et se montrent redevable. Le défi, c’est que nous sommes pressés de les voir reconnaissants, redevables voire soumis alors que nous n’en avons pas encore fait assez.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •