LA SURVIE D’UNE PERSONNE DEPEND DE CE QU’ELLE FAIT AVANT LA TEMPÊTE.

Que ce soit par style, par frilosité ou par obligation, deux sortes de profil de manager se dégager lorsqu’il faut s’imposer des orientations stratégiques : LE MANAGER PREVENTIF. Elle est TRÈS REALISTE et “méthodique” dans son approche. Elle est très préoccupée par les questions de bas de bilan, utilise le respect rigoureux des procédures et règles déontologiques établies pour sauver le business, assainir et assurer la “pérennité”. Poussé à une certaine proportion, sa façon de penser et de faire peut la rendre frileuse et conservatrice avec une tendance à “vouloir se protéger ou sauver sa peau” marquée par une allure “budgetiste” qui laisse s’échapper les opportunités et véhicules nouveaux de croissance. LE MANAGER DEVELOPPEUR. Il est super enthousiaste avec une forte détermination à faire des choses nouvelles, à saisir des opportunités et son optimisme l’amène à croire que tous les projets qu’il lance vont faire passer le business à un niveau supérieur. Il peut rapidement se retrouver à oublier d’optimiser les fondamentaux du business et à renforcer la qualité et la quantité du bas de bilan. L’expérience a montré que les managers préventifs s’offrent rarement une croissance supérieure à 15% en période de repli du marché et sont les derniers à adopter les technologies et stratégies nouvelles et finissent par se débattre sur le marché. Pendant ce temps, le grand optimisme des managers développeurs les amène souvent à “trop lâcher les cheveaux” et se retrouver dans l’abime. Le manager catalyseur de performance, c’est celui qui sait :

1) ETRE PREVENTIF pour éliminer les goulots d’étranglement humains, stratégique et process et assainir le business, le dessaupoudrer pour libérer les vaisseaux de la fluidité opérationnelle et la rentabilité optimisée.

2) ETE DEVELOPPEUR pour identifier rapidement les opportunités de génération de performance et continuer à investir et s’investir même avec un budget serré pour pouvoir récolter lorsque les préventifs seront en train de disparaître. L’efficacité managériale découle de la capacité à savoir établir l’alchimie requise pour éliminer les goulots d’étranglement au fur et à mesure pendant qu’on exploite les nouvelles autoroutes de croissance et de développement.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •