La meilleure façon d’être souvent déçu, irritable et frustré c’est de s’attendre à ce que la plupart des gens répondent à ses attentes et convenances la plupart du temps.

Voici la clé de l’harmonie dans les rapports avec les autres selon moi : “S’atteler à être correct avec les autres autant qu’on le doit, se rendre compte de combien c’est difficile d’être correct tout le temps et accepter que les autres ne peuvent pas toujours et n’ont pas toujours les moyens d’être corrects”.

Entre-temps il faut faudra se dire également que :

1. Peu de gens connaissent mes règles, principes et attentes et tiennent à les respecter même si je le leur répète constamment

2. Les autres ont également des choses à me reprocher même s’ils ne le disent pas. Il n’y a que moi qui pense que je suis correct et parfait et que les autres doivent l’être également.

3. Il vaut mieux aider les gens à être à la hauteur de mes attentes plutôt que de m’attendre au miracle de leur part (très souvent ils n’en sont pas conscients et n’en ont pas les moyens).

Si malgré tout vous n’arrivez pas à comprendre les défaillances et incapacités des autres, il faudra challenger les points suivants :

1. VOS STANDARDS TRÈS ÉLEVÉS. Vous avez de grosses exigences en termes de qualité, de délai, de rythme, d’attitude et de résultat sans calcul ni compassion. La vérité, c’est que les gens n’ont pas toujours toute la conscience, la compétence et les outils qu’il faut pour y répondre.

Il faudra se demander ici : “Est-ce que les autres connaissent les enjeux et les standards et ont les moyens d’y répondre?

2. VOTRE ÉGOCENTRISME. Vous pensez qu’il n’existe que vous et qu’il n’y a que vous que les gens doivent comprendre, servir, privilégier et suivre. Et lorsque les gens font des choses contraires à vos attentes, exigences et normes vous vous énervez

Demandez-vous : “Est-ce que les gens n’ont pas d’autres défis et leurs défis personnels à gérer ?”

3. VOTRE POSSESSIVITÉ. La personne et les choses doivent être à vous et tout à vous. Par exemple, vous n’imaginez pas que vos collaborateurs ont une vie personne ou que ce cousin qui est à votre disposition pour les courses et affaires à vous doit également se construire une vie; vous avez peur que l’avancement professionnel de votre conjoint ou conjointe fasse que vous n’ayez plus de contrôle sur lui ou elle; ou vous pensez que tout ce filleul ou collègue doit faire doit dépendre de vous.

Pour sortir de la possessivité, demandez-vous: “Est-ce que je suis son créateur ? L’ai-je acheté? Est-il mon esclave?

4. LA GÉNÉRALISATION. Vous vous dites souvent donc : “Je le fais donc l’autre doit le faire. Je le suis donc l’autre doit l’être”. Même si vous êtes la personne la plus intègre, la plus correct, la plus ponctuelle et la plus organisée que vous connaissez, les autres n’ont pas été dans le même moule et n’ont pas eu les mêmes expériences et expositions permettant d’être aussi “parfait” que vous.

Demandez-vous: “Est-ce qu’ils en ont les moyens? Est-ce qu’ils ont autant d’expérience que moi? Est-ce qu’ils ont le même niveau de conscience et de formation? N’ont-ils pas besoin de patience, de conscientisation, de formation,  et d’accompagnement pour y arriver?

Hermann H. CAKPO est Coach, Auteur de 51 livres. Il est le co-fondateur de The H&C GROUP et coache des dirigeants des organisations telles que NSIA, Attijari WafaBank, BNP Paribas, Union Africaine, Total, Ecobank, Oryx-Energies, Axa Assurances, Cargill, Société Générale, Orange, MTN, SOS Village d’Enfants, Tigo (Millicom), Heineken, Coopération Allemande (GIZ/KFW/GKW Consult), Programme Alimentaire Mondial, Sight Savers, …. Demandez du coaching ou du conseil à h.cakpo@hcbusiness.com / Whatsapp : +22548910893.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •