La plupart des cadres se plaignent de ce que leurs opinions ne soient pas prises en compte et que les propositions qu’ils font ne sont pas considérées ni regardées. La vérité, c’est qu’ils sont victimes du manque de légitimité et d’influence.

Vous aurez beau produit des résultats intéressants et déterminants, et avoir des idées notablement profitables pour votre organisation mais vous n’allez pas pouvoir les vulgariser et les faire accepter si vous n’avez pas le positionnement requis pour y arriver. Ne pas avoir le bon positionnement et vouloir faire passer ses opinions et ses idées, c’est comme crier fort sans microphone – face à une foule de 10.000 personnes qui se trouvent à 100 mètres de vous. Criez fort ne changera rien, vous n’avez pas de microphone ni de plateforme. Et le microphone ici c’est le pouvoir et la plateforme, c’est votre positionnement dans l’organisation.

  1. Ne soyez pas choqué si vos performances et votre excellence technique ne vous légitiment pas

Compter sur les résultats que vous produisez et vos contributions déterminantes pour avoir de l’influence au sein d’une organisation, c’est mal comprendre la dynamique classique de pouvoir au sein des organisations et des communautés humaines. Sans doute que dans plusieurs organisations, les résultats vous mettront en orbite. Mais si votre organisation est assez grande, vous allez être vite noyée dans l’hyperstructure si vous ne comptez que sur vos résultats.

Votre plus grande frustration viendra du fait que ceux qui sont en haut ne sauront jamais que c’est vous qui faites le travail. Ils vont juste se dire que votre N+1 ou N+2 est un excellent manager et arrive à remplir son contrat de performance. Deux choses sont importantes ici : 1) Si vous êtes en de mauvais termes avec lui (N+1 ou N+2), il ne mentionnera jamais votre nom. 2) Si vous êtes en de bons termes avec lui, il n’hésitera pas à vous citer et à vous emmener avec lui de temps en temps devant ses patrons. Et c’est ici que se trouve la clé de votre mise en orbite.

  1. L’adhésion va vous acheter la relation

La plupart des gens ne savent pas que c’est infructueux d’être un opposant dans une organisation lorsque vous aspirez avoir de la légitimité et du pouvoir. Alors que j’accompagnais un manager très compétent et excellent techniquement et très performant, lui et moi et étions d’accord que son patron était un frein au développement de l’organisation. Les patrons de son patron ont d’ailleurs pu enregistrer des manquements qui allaient bientôt coûter chers à son patron. Mais je n’ai pas manqué de lui rappeler à chaque fois ceci : « S’il tombe, tu ne vas monter parce que les gens vont considérer que votre équipe est mauvaise et iront chercher une autre personne d’ailleurs. Il lui reste peu de temps mais pendant ce temps aide-le à réaliser des exploits. Pour augmenter tes chances d’être la prochaine personne à le remplacer, tu dois aider ton patron à réussir sa mission ».

Convaincu que son chef allait être démis et que ce sera son tour, il refusa de l’aider à corriger les manquements alors qu’il en avait les moyens. Lorsqu’il est passé en interview pour le recrutement du remplaçant de son patron, il eut droit au recadrage suivant : « On ne vous a jamais vu à l’œuvre. Et puis vous êtes de ceux qui ont fait couler l’entreprise, comment pensez-vous pouvoir la relever ? ». Il pourrait dire : « Je n’avais pas la main pour influencer les choses ». Un recruteur averti saura qu’il n’a pas une grande capacité d’influence et ne sait pas s’immiscer intelligemment et saura qu’il ne réussira pas non plus à un poste supérieur.

Si vous voulez gagner en influence et en légitimité au sein d’une organisation, bâtissez d’excellents rapports avec votre patron. Mieux, aidez-le à réussir. Et cela commence avec votre capacité à adhérer à lui et à ce qu’il fait pour gagner une place auprès de lui.

  1. La relation va vous acheter une position

Les gens associent et écoutent ceux qui les comprennent, les supportent et leur ajoutent de la valeur unique et considérable. En effet, si vous supportez votre patron, faites partie de ceux qui comprennent et adhérent à ses idées et à sa façon de faire et cherchent à l’aider à réussir, il va vous considérer comme une personne qui fait partie de son camp et vous associera et vous écoutera pour commencer. A vous de continuer dans ce sens pour devenir l’un de ses meilleurs interlocuteurs surtout en lui faisant du travail impeccable grâce à votre professionnalisme.

Il est important que beaucoup de gens qui font du travail impeccable (ou ont des idées impeccables) ne jouissent pas d’une position de choix parce qu’ils n’ont pas de bonnes relations avec leur patron (ou parce qu’ils sont des opposants automatiques).

  1. La position va mettre en valeur votre contribution

Si vous réussissez à établir de bonnes relations avec votre patron et arrivez à adhérer à sa politique (même si vous n’êtes pas d’accord), vous aurez la possibilité d’avoir une parcelle à labourer (des projets à piloter et une équipe à gérer). C’est le premier niveau de promotion dont vous avez besoin. Utilisez cette occasion pour faire tout ce que vous maîtrisez techniquement et délivrer du résultat retentissant qui mette vos patrons en valeur et montre que vous êtes quelqu’un sur qui ils peuvent compter pour les défendre et les soutenir mais surtout pour les aider à sauver la face et à briller.

Contentez-vous de la gloire de l’ombre à cette étape (autrement vous allez être combattu et évincé). N’oubliez pas que tout médiocre en vue, a besoin d’un expert caché qui cache sa médiocrité. A supposer que votre patron est médiocre, si vous êtes l’expert qui cache sa médiocrité, il vous gardera auprès de lui. Sachez qu’à cette étape, vous n’aurez pas la position pour vous exprimer techniquement et influencer les résultats si vous n’avez pas une bonne relation avec votre patron (ou vos patrons). Et vous n’aurez pas une bonne relation si vous ne faites pas profil bas pour adhérer dans un premier temps.

  1. Vos contributions vont vous donner de la valeur et du pouvoir

Lorsque vous aidez vos patrons (ou votre patron) à sauver la face ou à briller, à chaque fois qu’ils vont monter, ils vous feront monter. A partir d’un moment donné, vous allez créer une sorte de dépendance à vos contributions. Et il va de plus en plus être difficile pour eux de faire quoi que ce soit sans vous consulter ou vous le confier directement. Vous n’aurez pas besoin de le dire à qui que ce soit lorsque vous atteignez cette étape : le vrai pouvoir est entre vos mains.

6. Votre pouvoir va faire compter votre voix et vos opinions

L’idée de la boucler et de garder ses opinions pour soi est inacceptable pour beaucoup qui considèrent cela comme de l’hypocrisie. Ce que je comprends parfaitement. La dernière fois que j’étais au Sénégal devant des cadres managers, j’ai eu du mal à leur avaler cette pilule. Mais je leur ai posé la question suivante : « Comment expliquez-vous le fait que vos guides religieux ne sortent pas tous les jours pour dire ce qu’ils pensent des écarts qu’ils constatent tous les jours ? Seraient-ils des hypocrites ? ». Personne n’a osé me répondre.

Les sages savent la boucler. Non pas parce qu’ils seraient des hypocrites mais parce qu’ils savent que l’influence se gagnent par le jeu de l’ombre, qu’un chef qui crie est un chef qui tremble, que ce sont les tonneaux vides qui font du bruit….et que ce n’est pas la peine de parler jusqu’à ce que vous savez que vous allez être entendu et que vous avez la légitimité pour être écouté et suivi.

Si vous êtes techniquement brillant, intégrez un cadre, adhérez au cadre, améliorez vos relations avec les leaders et ils vous rapprocheront d’eux. Une fois qu’ils donnent la position, utilisez en vos qualités pour contribuer à leur succès et bientôt ils vont dépendre de vos contributions et vous aurez du pouvoir. Une fois que vous avez du pouvoir, ce sont eux qui viendront vous consulter pour avoir vos opinions. Et c’est alors que vous allez vous exprimer ouvertement (si nécessaire). Curieusement, à cette étape, les sages ne s’agitent pas pour déverser leurs opinions. Ils posent des questions pour encadrer et challenger et n’expriment jamais leurs vraies opinions car le vrai pouvoir est dans le silence et la sagesse performants et retentissants.

Si les médiocres se retrouvent à intégrer et dominer les cercles du pouvoir pendant que les experts sont en bas, c’est parce qu’ils sont plus stratèges que les experts. Si vous êtes un expert et êtes techniquement bon, vous n’aurez pas besoin de devenir médiocre pour gagner en influence, vous aurez besoin de stratégie.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •