Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
#Derniers Posts & Tendances #Info Business

Flux d’IDE : classement des pays africains les plus attractifs en 2023 

Notez ce post SVP

Flux d’IDE, l’Egypte est le pays africain qui a capté le plus d’investissements directs étrangers (IDE) en 2023, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).  

Intitulé “World Invest report 2024”, ce rapport précise que ce pays d’Afrique du Nord a attiré des flux d’IDE d’un montant de 9,84 milliards de dollars, malgré la baisse des fusions et acquisitions par rapport aux sommets atteints en 2022.  

L’Egypte est talonné par l’Afrique du Sud (5,23 milliards de dollars), l’Ethiopie (3,26 milliards), l’Ouganda (2,88 milliards), le Sénégal (2,64 milliards), le Mozambique (2,50 milliards), la Namibie (2,34 milliards) et le Nigeria (1,87 milliard). La Côte d’Ivoire ferme, quant à elle, le top 10 avec des flux d’IDE de 1,75 milliard $ en 2023.  

En Afrique de l’Ouest, on note une certaine disparité dans la répartition des IDE vers les pays de l’UEMOA. Tandis que certains pays enregistrent des tendances à la baisse, d’autres s’en sortent en affichant des progrès notables.  

Depuis 2018, le Sénégal se démarque en tant que destination la plus prisée des investisseurs étrangers dans la zone. En effet, Dakar a capté des flux d’IDE estimés à 2 641 millions de dollars (1 617,6 milliards FCFA) en 2023, un volume qui est supérieur pour la 6e fois d’affilée à celui des autres pays de l’Union.   

LIRE AUSSI: Flux mondiaux d’investissements : Afrique Subsaharienne capte 12%

Toutefois, le Sénégal a vu ses IDE entrants se contracter de 9,8% par rapport à son niveau de 2022 où ils s’étaient établis à 2 929 millions de dollars. Cette tendance baissière, imputable certainement à l’incertitude qui plane sur l’économie mondiale du fait d’un certain nombre de chocs (guerre en Ukraine, etc.), a été également observée dans 3 autres pays de la zone, dont le Burkina Faso (-87% à 434 millions de dollars), la Guinée-Bissau (-27 à 24 millions de dollars) et le Mali (-3% à 698 millions de dollars).   

Par ailleurs, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo ont attiré plus d’IDE en 2023 que par rapport à l’année précédente. Ainsi, Abidjan qui a vu ses IDE entrants s’accroître de 10% à 1 753 millions de dollars, n’arrive toujours pas à faire mieux que Dakar.  

De même, les IDE reçus par Cotonou et Lomé se sont respectivement consolidés de 15% à 434 millions de dollars et 120% à 34 millions de dollars en 2023.  

Globalement, les flux d’IDE entrants enregistrés par les 8 pays de l’UEMOA sont ressortis en baisse de 7% pour retomber à 6 635 millions de dollars contre 7 116 millions de dollars un an plus tôt.  

Les principales économies qui investissent en Afrique, en termes de stocks cumulés d’IDE, sont les Pays-Bas, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Chine.  

À l’échelle mondiale, les IDE ont diminué de 2% durant l’année écoulée pour s’établir à 1 300 milliards $. Cette baisse est due à l’augmentation des tensions commerciales et géopolitiques dans un contexte de ralentissement de l’économie mondiale.  

Pour 2024, la CNUCED note que les perspectives pour les IDE restent difficiles en 2024, même si “une croissance modeste pour l’ensemble de l’année semble possible”.   

SUZANNE BATISTA  

Source : Agence Ecofin/ SIKA Finance

Laisser un commenatire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *