Nous sommes en fin d’année et beaucoup de gens vont se tirer dessus et s’accuser ou accuser les autres pour les niveaux de résultats qu’ils n’ont pas pu atteindre.

Il y a ceux qui vont se plaindre du gouvernement et de la législation, d’autres du manque de financement et de moyens mis à disposition par la hiérarchie, et les fainéants seront la cible de ceux qui n’ont pas réussi à leur donner de l’envie. Bref…

Il y a ceux qui sauront regarder dans leur propre miroir et se souviendront de ce que :

  • Le défaut de planification,
  • Le défaut de mise en œuvre et d’implémentation, de systématisation et d’enchaînement,
  • La passivité face aux besoins d’adaptation et de changement,
  • L’inaction face à l’obligation d’appuyer sur le bouton de l’action critique,
  • Le manque d’imagination, d’innovation et d’invention couronnée par la stagnation stratégique ont été les vraies causes.

Ceux-là comprendront peut-être qu’il faut se challenger et challenger son attitude, ses activités et leurs qualités, leur fréquence et leur substance.

Un jour alors que j’étais en train de manifester mon incompréhension face à mes résultats mitigés, mon mentor me dit : « Tu surestimes ce que tu as pu faire mais il y a des questions que tu ne te poses pas quant à la vraie qualité de ton investissement ». Il avait attiré mon attention sur trois choses :

  • Les objectifs que nous n’avons pas atteints sont en général, les objectifs pour lesquels nous n’avions pas de plan d’action. Nous voulions les atteindre certainement mais rien n’a été prévu et rien n’a été fait pour nous permettre de les atteindre.
  • Même lorsque nous avons un plan d’action, nous avons tendance à sous-estimer la quantité minimum d’actions requises pour atteindre nos objectifs.
  • Il est impossible de faire la bonne chose et ne pas avoir de résultat. Si vous avez fait la bonne chose et que vous n’avez du résultat, il y a de fortes chances que vous ne l’ayez pas fait suffisamment et assez souvent.

Depuis qu’il a attiré mon attention sur ces trois principes, non seulement je ne me plains plus lorsque je n’ai pas les résultats que je voulais avoir mais j’adopte une approche d’appréciation les yeux ouverts. Je challenge ma planification, l’implémentation, l’adéquation, la constance et la consistance de mes actions.

  1. Challenger la planification : « Ai-je programmé de faire ce qu’il fallait faire et tout ce qu’il fallait faire ? »

La plupart du temps, nous avons de belles intentions et de bonnes capacités pour délivrer du résultat. Nous prévoyons d’atteindre des objectifs mais sur le fond lorsqu’on observe le parcours que nous avons fait (années écoulées par exemple), on ne peut voir que nous avons élaboré un plan clair pour atteindre nos objectifs.

Alors, pour ce qui est de 2019 et de vos objectifs que vous n’avez pas atteints tels que vous le souhaitiez, est-ce que vous aviez un plan d’action pour chaque objectif ? 

 

Souvent dans nos équipes, nous rappelons de réunion en réunion ce qu’il faut atteindre comme objectif, mais rarement nous nous arrêtons pour élaborer un plan d’action clair et diligent pour y arriver. Et c’est ce qui explique les surprises en fin d’année.

  1. Challenger l’implémentation : « Avons-nous fait ce que nous avons prévu de faire et tout ce que nous avons prévu de faire ? ».

Lorsqu’une personne dit qu’on lui a volé son idée, j’ai coutume de lui dire qu’il a été victime du défaut de mise en œuvre (Il n’a pas mis en oeuvre son idée et quelqu’un l’a fait). La plupart du temps nous nous contentons des intentions, d’avoir des idées et des plans quand il faut en plus de cela passer à l’action effective pour avoir du résultat. Avoir de bonnes idées, de bons plans d’actions ne suffit pas. Il faut passer à l’action diligente et efficace.

 

Les actions et les objectifs n’ont de pattes ni d’ailes. Ce qui veut dire qu’ils ne peuvent pas se lever et être atteints par eux-mêmes. C’est bien beau de parler des choses à faire. C’est encore plus excellent de dire quand on va le faire jusqu’à tout accoucher tout sur un papier et dans des planning. Mais si vous ne passez pas à l’action, vous êtes encore dans les intentions. Et dans un tableau des performances, les intentions ne comptent pas.

Alors, par rapport aux objectifs que vous vouliez atteindre en 2019, est-ce que vous avez vraiment engagé les bonnes actions que vous avez prévues ?

Article relié : Comment jouer avec la procrastination et toujours gagner

  1. Challenger la cohérence et l’adéquation : « Est-ce que nous avons fait la bonne chose ? ».

Comme le dit si bien Stephen R. Covey, « vite et bien faire ne doivent pas empêcher de faire la bonne chose ». Vous aurez beau y mettre de l’engagement, du dynamisme et de la détermination mais si les actions que vous avez engagées n’étaient pas en adéquation avec vos objectifs et en cohérence avec votre dispositif interne et votre environnement et surtout ce qui se fait de mieux, vous n’aurez que des résultats mitigés.

Alors, pour 2019, pensez-vous que vous avez réussi à engager des actions en adéquation avec vos objectifs et correspondant à ce qui se fait de mieux par les meilleurs de votre secteur ou de votre domaine ? 

Une façon de savoir si ces actions sont en adéquation avec les résultats visés, c’est de voir ce que ceux qui arrivent à atteindre les objectifs que vous voulez atteindre font (Meilleures pratiques/Best practices) et de l’adapter à votre contexte pour avoir du résultat (en s’évitant de réinventer malencontreusement la roue).

Article relié : Comment modéliser et s’inspirer des meilleurs pour réussir

  1. Challenger la consistance : « Est-ce que j’ai suffisamment fait ce qu’il fallait faire pour atteindre mes objectifs ? ».

Le succès est comme une bouteille que vous devez remplir avec des gouttes d’eau. Tant que vous n’en avez pas mis suffisamment de gouttes, le résultat ne sera pas atteint.

Pour les objectifs que chacun de nous voulait atteindre en 2019, nous avons certainement fait de bonnes choses. La question est de savoir si nous en avons fait suffisamment. Par exemple, est-ce que vous avez engagé toutes les sortes d’actions et en quantité minumum et suffisante pour chacun de vos objectifs de 2019? Si ce n’était pas le cas, il est normal que les résultats ne soient pas satisfaisants.

Il y a certainement des actions qui ont porté leurs fruits. Si vous n’avez pas les résultats attendus, certainement que vous n’ en avez pas engagé suffisamment.

Article relié : Le succès est un travail en cours

  1. Challenger la constance : « Est-ce que j’ai assez  fait ce qu’il fallait faire pour atteindre mes objectifs ? ».

Les résultats en dents de scie sont souvent la photocopie des actions en dents de scie. Si vous aviez 5 projets à réaliser en 2019 et que vous avez engagé des actions avec détermination sur les projets 1 et 2 alors que vous n’avez fait que peu sur les autres projets, vous avez manqué de constance.

S’il y a des semaines et des mois où vous avez montré de la détermination et avez enchaîné des actions avec des résultats à la clé alors que d’autres semaines et d’autres mois, vous avez baissé les bras, cette inconstance est peut-être la raison qui explique vos résultats “mitigés” (si vos résultats sont mitigés). N’oubliez pas qu’en la matière, il n’y a pas de surprise en fin d’année si ce n’est la somme des surprises qu’il y avait à la fin des 52 différentes semaines de l’année. Si vous devriez faire 52 milliards et que vous avez fait 1 milliard chaque semaine (constance), vous aurez vos 52 milliards en fin d’année. Courir avec détermination à la dernière minute, c’est bon mais il fallait courir chaque minute de l’année.

Alors avez-vous été constant dans l’action, la détermination et l’enchaînement des résultats en 2019 ? Sinon par rapport aux 5 points (planification, implémentation, adéquation/cohérence, consistance et constance) quels sont les ajustements auxquels vous allez procéder pour de meilleurs résultats en 2020? Partagez vos résolutions avec nous en commentaire..

Vous avez apprécié cet article ? Likez hcmagazines.com sur Facebook !

Vous souhaitez démarrer et approfondir le travail sur vous cette année ? Alors commencez et approfondissez dès maintenant le travail sur vous avec notre Certification Développement Personnel.

Lire aussi : Faire de sa vie un chef d’oeuvre : comment donner du sens à sa vie pour n’éprouver aucun regret !

VIDÉO COACHING : Le plan annuel nourrit la distraction et la complaisance

 

Hermann H. CAKPO est Coach, Auteur de 52 livres. Il est le co-fondateur de The H&C GROUP et coache des dirigeants des organisations telles que NSIA, Attijari WafaBank, BNP Paribas, Union Africaine, Total, Ecobank, Oryx-Energies, Axa Assurances, Cargill, Société Générale, Orange, MTN, SOS Village d’Enfants, Tigo (Millicom), Heineken, Coopération Allemande (GIZ/KFW/GKW Consult), Programme Alimentaire Mondial, Sight Savers, …. Demandez du coaching ou du conseil à h.cakpo@hcbusiness.com / Whatsapp : +22548910893.

 

 

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •