17 conditions à respecter pour devenir directeur général en 2023

serious-executive-sitting-his-office (1)
5/5 - (1 vote)

Porter le casque de Directeur général est le rêve de tout individu qui entre dans une entreprise, surtout après de loyaux et bons services. Si pour une grande partie, cela doit être une récompense, pour d’autres cela doit être une reconnaissance. Mais pour nous, cela doit être surtout une mission. Pour en être à la hauteur, il faut respecter certaines conditions pour devenir directeur général de votre entreprise ou d’une entreprise. Je dois vous avouer tout de suite que cela ne s’improvise pas parce que vous devez :

 

  1. Produire des résultats transversaux

Nous aimons le dire à the H&C Group  » qui veut le pouvoir, produit du Résultat ». Et d’ailleurs, il est maintenant populaire dans les sphères de performance. Devenir the NEXT CEO aujourd’hui est une question de résultats. Le but du jeu ici, est en fait, de produire du résultat dans tous les domaines : commercial, marketing, prestation, administratif ou financier… Ce que l’on recherche, c’est une personne qui se démarque dans tous les domaines constitutifs d’une entreprise, qui fait des choses exceptionnelles. En fait, il doit avoir une vue globale de toute l’entreprise.

 

  1. Avoir un bon tissu managérial

Il est important de faire les analyses à la dimension d’un directeur général d’entreprise qui a une vue globale sur l’entreprise. En fait, il faut comprendre tous les aspects au-delà de son périmètre et être objectif ; savoir mettre en place des plans d’actions et les calendriers d’exécution, se sentir concerné par tous les enjeux de l’entreprise, y travailler et pratiquer l’analyse des Optimisations stratégiques avec objectivité.

 

  1. Savoir vendre vos résultats

Ce qui fait la différence entre un NEXTCEO et les autres, ce se sont ses résultats. Et Le CEO doit pouvoir les brandir fièrement quand il le faut. Si l’habit ne fait pas le moine comme le dit l’adage, les résultats font le NEXT-CEO.

 

LIRE AUSSI : LE PLAN SUR 20 MOIS pour devenir Directeur Général en Afrique

 

  1. Savoir concevoir un dispositif pour produire du résultat

Lorsqu’on exige le résultat à un manager, il doit pouvoir le présenter n’en déplaise à lui-même n’en déplaise à qui que ce soit. Et pour ce faire, il doit être en mesure d’expliquer les dispositifs qui lui permettent ou permettront d’y arriver. C’est à dire qu’il doit pouvoir voir comment et par quoi il compte commencer, quel est le chemin, quels éléments ou moyens il utilise pour aboutir à ce résultat. Son job doit être de simplifier les processus et procédures pour atteindre facilement le résultat voire démystifier les probabilités.

 

  1. Avoir produit des résultats transversaux

Le passé compte n’en déplaise à vous. Une chose est sûre, c’est qu’on le fouillera afin de savoir quel genre d’élève vous étiez, quels types de résultats vous aviez. Il faut donc ne rien négliger. Peu importe votre rang et votre position, assurez-vous de délivrer le meilleur des Résultats, le genre qui fait parler de vous et qui laisse des témoins.

 

  1. Avoir un langage managérial optimisé

Avez-vous un langage Managérial au statut d’un Directeur général ? Lorsque vous faites des réunions, des présentations, des échanges, exprimez-vous toujours en termes d’écarts, de prévisions, de Quotas, de différentiel, de performance, d’efficacité, de défaillance, d’ajustement, d’optimisation, de plan de travail, de plan d’exécution ? Faites-vous toujours des analyses, des diagnostics. Vous avez vu le chemin n’est-ce pas ? Il s’agit d’être pragmatique même dans le langage et non de raconter des histoires et finir par des explications.

 

  1. Avoir délivré du résultat sur des projets transversaux

En fait, quels sont les projets que vous avez eus à mener ? Quelles ont été leur importance sur la chaîne de valeurs de votre entreprise ? Dans un domaine autre que le vôtre, quelles ont été les résultats ? Qu’ont-ils changé sur l’efficacité, la performance ou encore la rentabilité de l’entreprise ? Nous parlons en termes d’impact.

 

LIRE AUSSI : Devenir directeur général : Les fausses idées reçues à contourner pour y arriver

 

  1. Être un catalyseur de performance organisationnelle

Un futur Directeur Général doit être un mécanicien de la performance.  L’êtes-vous ?

C’est celui qui répare, ajuste le business sur sa vitesse de croisière. Vous avez compris ? En fait, c’est une personne qui s’assure de délivrer la meilleure qualité de service dans les mêmes conditions à des coûts réduits. Pour aller plus loin, vous savez qu’il est capital de savoir piloter une organisation et ses composantes. C’est un peu comme faire jouer un orchestre composé de plusieurs musiciens.

 

  1. Avoir rassuré vos dirigeants sur votre fidélité

«On ne bâti un gouvernement qu’avec les gens de confiance ». La première fois que j’ai entendu cela, je me suis demandé qu’est-ce que c’est encore ça ? Drôle, n’est-ce pas ? C’est faire allégeance. Si vous appartenez à un groupe d’entreprise, il est très important de renforcer cette fidélité et connaitre les idéaux communs, et savoir jouer le jeu. Si vous appartenez à un groupe et que vous êtes dans le comité de direction d’une filiale, il faut s’assurer de s’entendre avec son ou sa DG et avoir son soutien.

 

  1. Devenir un nom dont le marché parle

Lorsqu’on est bon, on parle de vous, on parle de vos résultats. Ce sont les autres qui parlent, font le reste et les opportunités accourent. Les résultats ont une puissance incroyable surtout parce qu’ils donnent le pouvoir à celui qui le produit. Par exemple, pour les amateurs de football comme moi, vous connaissez le cas de JOSE MORINHO qui est un formidable entraîneur ; Ou encore le cas de l’ex-directeur général de banque Atlantique Sénégal aujourd’hui patron de sa propre banque en Côte d’Ivoire.

 

  1. Régler vos défis de maîtrise émotionnelle

Un Futur Directeur général ne peut pas être un frustré ambulant, (excusez-moi du terme). En effet, on ne gère pas une direction avec les sentiments personnels ou les sensibilités personnelles. Il s’agit de délivrer n’en déplaise à vous-même n’en déplaise à qui que ce soit. Un manager ne pense pas, il réfléchit. Vous devez être capable d’avoir une vision de 360° degrés sur le business sans poser un avis personnel. Et pour cela, on doit se poser une question : est-ce que c’est bon pour le business ? Votre ressenti, votre famille peu importe la situation ne doit pas obstruer votre sens de l’objectivité. C’est capital ici d’être à la hauteur des enjeux. Donc, si vous avez des Baromètres émotionnels élevés, il faut y travailler.

 

  1. Avoir la réputation d’être un producteur de résultat

« La plus grande mission sera confiée à celui qui l’accomplirait sans revenir avec des excuses ». Voilà ce qu’on recherche, ce sont des guerriers, des personnes qui seront réputées non pas pour leur sens de l’effort, mais de résultat, parce que les efforts ne comptent pas si le résultat n’est pas atteint.

 

LIRE AUSSI : Profil de DG / DIRIGEANT / MANAGER et excellence managériale : Quel est le vôtre ?

 

  1. Manifester grandement de la maturité

Le NEXTCEO, c’est une personne qui ne se plaint pas et prend de la hauteur sur les situations. Parce que les décisions sont prises pour le bien du business. Il sait que les choses ne tourneront pas en sa faveur, mais que c’est lui qui doit ajuster le voile pour mieux les diriger. Il sait que tout le monde ne sera pas heureux de sa posture, mais se concentrera à produire du résultat.

 

  1. Avoir la confiance des gens qui peuvent porter et défendre votre candidature

C’est très important de se faire des amis dans le milieu. S’il y a une chose que j’ai comprise, en effet, c’est que pour être directeur général, il faut savoir avec qui marcher et qui est influent ? qui peut porter ma candidature ? qui peut me soutenir ? Et qui peut me guider, peut être un mentor ? Et travailler à gagner leur confiance. C’est le seul endroit où l’on ne peut pas faire cavalier seul, vous l’avez compris n’est-ce pas ?

 

  1. Sortir des naïvetés de salarié

Vous devez vous éloigner des systèmes de penser du passé, des préjugés managériaux, des certitudes managériales parce que les choses ne se passeront pas comme dans vos rêves. Il faudra être pragmatique et très objectif dans la lecture des enjeux et commencer à s’exercer sur l’analyse stratégique. Ne pensez pas que les actionnaires seront de votre côté, ou encore le président ou le CA seront toujours de votre côté.

Parfois, on prendra les décisions que vous ne comprendrez pas et vous aurez l’impression que cela vise à vous déstabiliser, mais c’est cela le « game ».

 

  1.  Ne jamais vous retrouver dans le camp des frustrés 

Lorsqu’on veut devenir directeur général, il est important d’avoir sa hiérarchie avec soi et pouvoir compter sur elle pour nous soutenir. La politique managériale est très complexe. Pardonnez-moi mais être frustré à cette étape ne fera que compliquer les choses. Il n’y a pas de place pour les cadavres émotionnels. La condition revient ici à faire des choses malgré soi si ce n’est pour avancer ou encore accepter certains interdits loin de vos valeurs et de violer vos principes pour avoir un certain résultat. C’est dur mais c’est le chemin. Comme le disait quelqu’un : être Directeur général, ce n’est pas pour des enfants de Cœur.

 

  1. Accepter souvent les missions « sapeurs-pompiers » ou de « développeur optimisateur » et les réussir avec brio

Vous devez être celui sur qui on peut et on doit compter. Ainsi, pour des missions inédites à la simple situation, elles sont parfois créées pour voir si vous êtes l’homme de la situation ; si l’on peut vous faire confiance et vous soutenir dans votre élan. Ah oui c’est ça ! Vous l’avez compris, c’est la raison pour laquelle vous devez toujours gagner et apporter le résultat et non les explications ; Mettre en place des systèmes, des innovations, faire des ajustements clairvoyants.

 

Justin Emmanuel NGA


Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

5/5 - (1 vote)

A propos de H&C PUBLISHING

Que ce soit à travers nos 90 livres, guides pratiques et ebooks, nos quatre (4) magazines (Impulsion des PME, MonSuccès, Vendeur d’Elite ou encore Le Catalyseur de Performance, nos contenus digitaux avec les appliMobiles H&CMAG, HCBOOK & BOOK4FRENCH, NOUS VOUS APPORTONS LE MEILLEUR DE L’iNFO-PERFORMANCE


NOUS CONTACTER

TELEPHONE


[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]