IL Y A CEUX QUI CONSTATENT LES SITUATIONS ET NE FONT RIEN DE CONCRET POUR LES GÉRER OU LES OPTIMISER.

Du manager, on attend qu’il répond à la question la plus déterminante en efficacité managériale : “Quel est votre plan?”. Lorsqu’il ne peut pas répondre en temps opportun à ladite question, sans se gratter longuement la tête, ses hommes et femmes, ses équipes sont désemparées et ne savent pas à quoi s’en tenir.

1. LORSQUE VOUS N’AVEZ PAS DE PLAN, VOUS ÊTES DANS LE PLAN DES ALÉAS. Personne ne peut prétendre d’avoir le contrôle parfait de ce qui va arriver demain. Ceci dit, il faut toujours se demander pour chaque enjeu qu’on porte : “Quel est notre plan?”. Ensuite “Et si ça ne marche pas, quel sera notre plan?” et ensuite “Et si cela ne marche pas, quel sera notre plan?” et ainsi de suite jusqu’à avoir un plan, A, B, C, D, E et jusqu’au plan Z s’il le faut.

2. APRES AVOIR CONSTATÉ LES EVENEMENTS, IL FAUT SE DONNER UN PLAN DE CORRECTION OU D’OPTIMISATION. Si ça a marché, il faut se demander : “C’est quoi le Next Step?”. Si cela n’a pas marché, il faut réfléchir à : “Comment on sort de là?”. Juste constater et se plaindre, ce n’est pas du management. A défaut d’avoir agir, il faut répondre avec efficacité et garantir du résultat.

3. LE PLAN JOURNALIER PERMET DE TERMINER SA JOURNEE AVANT DE L’AVOIR COMMENCÉ. Une maison construite avec un plan clair et une maison construite sans plan ne se concurrencent pas. Mêmes, les hommes primitifs faisaient des tracés avant de construire. Il est donc important que la veille, bien avant de démarrer nos journées, nous puissions nous demander : “Sachant mes enjeux et mes sujets, à quoi doit ressembler ma journée, quel est mon plan d’utilisation de ma journée pour relever les défis à relever?”. Si vous n’avez pas de plan, vous êtes dans le plan d’une autre personne. Imaginez ce qu’elle vous réserve : “La part maigre”. (Jim Rohn). A VOTRE EXCELLENCE MANAGERIALE.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •