Comme on le dit, si les choses doivent aller mieux, ça dépend toujours de nous. Oui, c’est vrai que dans le cadre d’une brouille, nous attendons souvent que les premiers effets et les premiers pas vers la réconciliation viennent de l’autre. La mauvaise nouvelle, c’est que l’autre s’attend également à ce que les premiers pas de la normalisation viennent de nous. Et lorsque personne ne veut normaliser les choses, on quitte la “guerre ouverte” pour la “guerre froide”.

C’est vrai que nous avons une excuse classique: « J’ai pardonné mais je ne peux pas oublié » ou encore « Ça y est c’est bon mais les choses ne peuvent pas se normaliser comme ça du jour au lendemain ».

  1. Oser imaginer une réconciliation et la confiance rétablie

Lorsque nous commençons par nous dire que nous nous voyons faire tout sauf retourner à la normalisation, c’est clair que nous refusons d’imaginer une vraie réconciliation et un vrai retour à la normale et au rétablissement de la confiance. Et c’est justement ce qui empêche un retour à la normale. Pour réaliser la normalisation, il faut la visualiser, l’accepter et l’imaginer clairement.

L’autre bonne visualisation à faire, c’est la contemplation des bons moments passés ensemble et des bonnes choses vécues ensemble, les avantages tirés profitablement et dont vous avez toujours besoin. Visualisez les avantages et leurs rétablissements, c’est ce qui vous donnera envie de retourner à la normale et à la qualité relationnelle d’avant.

 

 

2. Regarder dans son propre miroir et se demander : « Est-ce que j’ai été parfait dans la relation ? »

Si vous continuez de voir le mauvais comportement et la mauvaise attitude de l’autre dans ce qui a été à l’origine de la brouille, vous ne ferez aucun effort vers la normalisation. Il est toujours bon de vous arrêter et de vous demander : “ Est-ce que j’ai été parfait dans cette situation? Est-ce que mes défaillances n’ont pas causé les défaillances de l’autre? Est-ce que je n’ai pas exagéré dans le traitement que je lui ai infligé? Est-ce que je ne devrais pas demander pardon et pardonner juste parce que je n’ai pas été parfait ni forcément correct dans la brouille?”.

Si c’est à vous qu’on demande le rétablissement de la confiance, demandez-vous ce que vous auriez aimé comme attitude en réponse et obligez-vous à l’offrir à l’autre.

3. Élaborer et mettre en œuvre un plan de remise en cause

Au cas où c’est vous qui demandez par exemple le rétablissement de la confiance, il vous faudra vraiment un plan de remise en cause totale. Ne tarissez pas en excuse. Devenez bienveillant et félicitez les efforts de l’autre. Soyez plus généreux que d’habitude parce que c’est vous qui tenez à ce que les choses reviennent à la normale.

Après qu’un client à moi et son fournisseur avaient une incompréhension sur une livraison d’une valeur de 150 millions qui les a conduit au tribunal, je proposai à ce dernier qui a juré de ne plus passer commande chez le fournisseur (qui d’ailleurs a gagné au tribunal), de passer une nouvelle commande de 221 millions. Au début il s’était dit que ce serait une folie.

Je lui ai posé une question : “ As-tu besoin de ses produits de qualité pour être compétitif sur le marché ou pas?”, il me dit “Oui”. Alors je lui demandai de mettre de côté son ego (Puisque l’année précédente, le partenariat lui avait rapporté en bénéfice 1,2 milliards). Je lui ai demandé de visualiser les gains et d’être pragmatique. Il décida alors de passer la commande. En réponse, le fournisseur présenta ses excuses pour la brouille et le temps perdu et lui offrit une réduction de 60%.

Il me confia : “Il suffit de faire de vrais efforts et c’est facile pour l’autre d’en faire”. Je lui répondis : “ Il suffit de voir les gains en jeu, laissez de côté son ego et l’autre fait pareille. La plupart des guerres sont des guerres d’ego. Et lorsque vous mettez votre ego de côté, la guerre finit d’elle-même”.

4. Faire le pas et lancer la communication réconciliante

L’idée ici c’est d’ouvrir les discussions. Parfois les gestes ne suffisent pas. Il faut aller plus loin et ouvrir franchement les discussions. Vous n’avez pas besoin de promesses ni d’exigences. Il faut parfois être très effacé et juste montrer que vous avez besoin l’un de l’autre.

Exemple : « Tu sais, les choses n’ont pas été parfaites entre toi et moi ces derniers temps mais je voulais te dire que nous pouvons réussir ensemble. Et puis à vrai dire, j’avoue que c’est moi qui ai gaffé dans cette affaire. J’ai vraiment besoin que les choses reviennent à la normale entre nous.».

Pas la peine d’avoir des exigences ni demander des changements de la part de l’autre car il attend plutôt des changements de votre part pour faire mieux. Les gens ne sont ni bons ni mauvais. En général, c’est nous qui les poussons  à être bon ou mauvais de par notre attitude.

5. Poursuivre sa transformation personnelle et la révélation de ses qualités

Si vous tenez vraiment à ce que les choses reviennent à la normale, il faudra un plan pour poursuivre votre amélioration personnelle qui montre clairement à l’autre que vous avez une meilleure attitude et qu’elle peut à nouveau vous faire confiance. Donnez-lui l’occasion de voir vos qualités en action. Montrez-lui qu’au fond vous êtes la meilleure personne avec qui il ou elle a pu être en affaire ou en relation.

Si vous continuez de vous améliorer et que l’autre ne vous accueille pas favorablement, vous êtes une meilleure personne pour vos prochaines relations et partenariats. Si elle vous accueille favorablement, ce sera pour le meilleur de votre réconciliation. Et c’est tout le but du jeu.

Par Hermann H. CAKPO

Hermann H. CAKPO est Coach, Auteur de 52 livres. Il est le co-fondateur de The H&C GROUP et coache des dirigeants des organisations telles que NSIA, Attijari WafaBank, BNP Paribas, Union Africaine, Total, Ecobank, Oryx-Energies, Axa Assurances, Cargill, Société Générale, Orange, MTN, SOS Village d’Enfants, Tigo (Millicom), Heineken, Coopération Allemande (GIZ/KFW/GKW Consult), Programme Alimentaire Mondial, Sight Savers, …. Demandez du coaching ou du conseil à h.cakpo@hcbusiness.com / Whatsapp : +22548910893.

Vous avez aimé? Partager avec vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •