Le Danger du SENTIMENT DE CRISE

/, Croissance Personnelle/Le Danger du SENTIMENT DE CRISE

Le Danger du SENTIMENT DE CRISE

La plupart des gens qui disent que tout va mal dans leur vie ne vivent aucun désastre et ne traversent aucune difficulté réelle.

Ils ont juste réussi à faire la liste de quelque deux ou trois choses qui ne vont pas tel qu’ils le veulent et les ONT GONFLÉES jusqu’à finir par se convaincre de ce que TOUT VA MAL. 

1. ILS ONT OUBLIÉ DE FAIRE LA LISTE DES CHOSES QUI VONT BIEN DANS LEUR VIE

Tant de choses vont bien dans leur vie. Ils sont en bonne santé, ils ont leur boulot, ils ont de l’argent, ils ont un toit, n’ont dormi à jeun la veille, ont des gens qui les aiment, ils ont des choses et jouissent de bénédictions que d’autres aimeraient avoir mais au lieu de faire la liste de ces choses, ils ont réussi à faire la liste de ce qui ne va pas.

2. ILS ONT RÉUSSI À NE SE CONCENTRER QUE SUR CE QUI NE VA PAS

Ils y pensent tout le temps

Ils les listent tout le temps

Ils en parlent tout le temps

Ils ont réussi à ne voir que ça

Ils le sentent tout le temps

Ils sont capables de vous faire une liste interminable de choses qui confirment que TOUT VA MAL mais la liste ne peut généralement dépasser 3 choses. Mais ils continuent de travailler sur la liste pour l’allonger à 5 ensuite à 10 choses pour se plonger totalement dans le sentiment de crise.

3. ILS PRATIQUENT L’AGGRAVATION ANTICIPÉE

En plus de se préparer au pire depuis longtemps, ils ont même décidé de ne plus faire aucun effort pour constater qu’ils ONT TOUT POUR ÊTRE HEUREUX.

Comme pour renforcer leur sentiment de crise et s’en convaincre ils finissent par être aux aguets pour capter la moindre information ou le moindre fait qui va les convaincre de ce que LES CHOSES NE VONT PAS S’AMÉLIORER.

On peut parfois les entendre dire : « Tu vois non. Je t’ai dit que ce truc ne va pas s’améliorer » ou  » Tu as appris ce qui s’est passé encore ? »

Ils donnent la connotation de crise au moindre événement anodin qui n’a rien à avoir mais qu’ils réussissent à relier à la crise ou aux difficultés qu’ils pensent qu’ils traversent

4. ILS SE CONDAMNENT VICTIMES

Rien ne peut aggraver le sentiment de crise que lorsqu’on finit par se convaincre que tout le mal qui nous arrive est dû à quelqu’un ou à un système… À partir là, on sent la personne nous poursuivre partout au point où même lorsque le temps est mauvais on a le sentiment que CELA DOIT ÊTRE DE SA FAUTE.

Pour nager dans la crise, on n’a pas besoin d’être en crise. Il suffit de trouver dans son passé, son présent ou son futur des personnes ou des événements qui pourraient expliquer ses malheurs et ont est en plein dedans.

On peut s’entendre dire des choses telles que :

Où va-t-on avec tout ça ?

Ça ne fait que commencer je te dis. Il faut se préparer au pire

Où va le monde avec tous ces événements. On dirait nous sommes condamnés ?

J’ai comme l’impression que ce truc va poursuivre toute ma vie

Il veut ma mort. Je ne sais pas le mal que je lui ai fait

Et l’autre façon de se sentir VICTIME, c’est quand le sentiment de crise est complétée par le SENTIMENT D’ABANDON et qu’on se met à accuser les gens qui ne se préoccupent pas pour nous ou qui nous auraient abandonnés et qu’on se renferme sur soi-même. On est davantage rongé.

5. ILS GÉNÉRALISENT LA CRISE 

En plus de se convaincre de ce que la crise s’est généralisée à leur niveau et que TOUT VA MAL, ils vont emprunter les crises des autres… Ils commencent à parler des autres endroits où ça ne va pas. Ils parlent des crises qui se déroulent ailleurs, celles qui les concernent comme celles qui ne les concernent.

On peut les entendre dire : « Ce n’est pas que chez nous hein ! Même à…. C’est la même chose. Moi je croyais même que c’est seulement à mon niveau. On va où avec tout ça ? »

Le gros paradoxe, c’est que lorsqu’on vit le sentiment de crise on ne sait pas que c’est parce qu’on a piqué ce qui ne va pas et qu’on s’est concentré dessus jusqu’à compléter la liste avec d’autres choses qui ne vont pas et se convaincre de ce que TOUT VA MAL.

Il suffit qu’une bonne nouvelle arrive ou qu’on prête attention à une seule chose qui va et qu’on se concentre dessus et on constate que plein de choses vont super bien pour sortir du sentiment de crise.

Les crises elles-mêmes sont incapables de nous faire du mal. Ce qui nous ronge, c’est la façon dont nous ressentons et vivons les choses qui arrivent parce que nous sommes concentrés de dessus. Pour sortir de la prise du sentiment de crise, il faut chercher des choses qui vont bien et se sentir bien à l’idée qu’au moins ces choses vont bien.

Votre vie, votre carrière n’est pas un désastre ET les choses vont mieux que vous pouvez l’imaginer. Vous avez juste réussi à rassembler les éléments pour vous convaincre de ce que TOUT VA MAL. A vous de savoir si cela vous profite ou non.

Par | 2018-02-08T09:59:25+00:00 février 8th, 2018|Catégories : Bien-être, Croissance Personnelle|0 commentaire

Laisser un commentaire