9 choses que les entrepreneurs admirables ne vous diront pas au sujet de l’entrepreneuriat

//9 choses que les entrepreneurs admirables ne vous diront pas au sujet de l’entrepreneuriat

9 choses que les entrepreneurs admirables ne vous diront pas au sujet de l’entrepreneuriat

  1. Mon propriétaire m’a menacé à plusieurs reprises (jeté mes affaires dehors)

De toutes les façons, il n’a pas mis ses appartements en location pour ne pas être payé ni pour que vous le payiez le jour où votre entreprise sera prospère et c’est une chose qu’il n’hésitera pas à vous rappeler quand vous devez l’entendre. Rappelez-vous quelque chose d’important : « Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ». Et tout ce qui n’a pas arrêté les entrepreneurs à succès, les a rendu plus forts et suffisamment forts pour affronter tout ce qu’ils devraient endurer pour finir par réussir. Et vous devez vous y préparer pour aussi bien les menaces que les opportunités offertes par les défis de l’aventure entrepreneuriale.

  1. Ma financière m’a largué parce que je n’arrivais plus à assumer

C’est l’un des secrets et des souvenirs les plus amers qui rongent bon nombre d’entrepreneurs à succès. Ils ne vous le diront pas mais ils n’ont pas épousé (peut-être) l’amour de leur vie. Cet amour s’est envolé au moment où ils se sont obstinés à s’accrocher à leur rêve d’entrepreneur. Parfois, l’option pour l’aventure entrepreneuriale vous met parfois à la croisée des chemins et, l’amour de votre vie peut rapidement emprunter un chemin divergent. Ne vous en faites ! A l’heure de la réussite, la reconnexion sera facile et vous serez suffisamment en position de décider à votre tour.

  1. J’ai dû emprunter de quoi assurer le transport pour aller à un rendez-vous

Ceux qui ont fini par réaliser leur plein potentiel entrepreneurial sont parmi les rares qui ont continué d’aller déposer des lettres et offres commerciales, des demandes d’agréments et des dossiers de soumissions à des appels d’offre. Parmi eux, nombreux sont ceux qui ont dû marcher ou emprunter des transports de fortune ou emprunter sur plusieurs jours de quoi aller à leur rendez-vous commercial. Et alors ? N’ont-ils pas fini par devenir des entrepreneurs admirables ?

  1. Plus de 100 fois, j’ai failli abandonner

Oui bien sûr qu’à un moment donné, ils ont tous eu envie d’abandonner parce que c’est le choix le plus évident lorsque les choses ne tournent pas comme on s’y attend. Encore une fois, très peu d’entrepreneurs brillants aujourd’hui, vous diront qu’ils ont voulu à plusieurs reprises abandonner. Qu’importe ! Si vous voulez finir par devenir des références comme eux, avancez seulement même si tout semble prétendre que vous devriez abandonner.

  1. Il y a des jours où j’ai pleuré de souffrance

« Pourquoi moi ? », « Malgré tous les efforts que je fais, je ne comprends toujours pas pourquoi je n’ai que des résultats décevants » ; « Tout se passe comme si j’étais un paresseux, un dur fainéant et pourtant je dors, à peine, la nuit tombée ». La plupart des entrepreneurs ont pleuré de souffrance et on s’est bien moqué et surtout des parents proches à qui ils vont demander de l’aide : « Ton affaire, c’est comment et tu ne vas pas chercher un emploi ? ». Si cela vous arrive ou lorsque cela arrivera peut-être, dites-vous : « Ce n’est qu’une étape…Juste un passage et je vais le passer et finir par y arriver ! ». Parce que, sur ce coup, vous n’êtes pas le premier et vous ne serez pas le dernier.

  1. Le jour où j’ai eu mon premier marché, je n’avais rien en poche

En général, les entrepreneurs déterminés à faire leur premier marché font souvent feu de tout bois. Ils se battent et se ruent à la tâche au point où finalement, toutes leurs ressources y passent. C’est parfois au moment où ils ont plus en envie de crever parce que vraiment ils n’ont presque rien à se mettre sous la dent que le coup de fil lumineux aboutit à leur terminal téléphonique et leur dit : « Pourriez-vous passer s’il vous plait ? ». Tâchez-vous aussi de ne pas abandonner avant.

  1. J’étais aigri de voir que les autres y arrivaient et j’étais à la traine

Tous les entrepreneurs ou presque tous sont passés par cette étape où ils voient combien les choses sont simples et faciles pour ceux qui connaissent la réussite. Parfois ils ont l’impression qu’ils se battent même plus que ceux qui réussissent et subitement ils ont l’impression que le ciel et la terre sont contre eux ou que ceux qui s’en sortent auraient des faveurs injustes. Ne vous en faites pas si ce moment d’aigreur et d’amertume vous surprend. Ceux pour qui ça parait facile sont passés par là. Vous êtes en rodage et ils sont en récolte. Comprenez que cela ne soit pas évident pour eux jusqu’à ce que vos efforts portent des fruits et qu’ils murissent. Ça va venir ! Avancez seulement !

  1. Je n’avais pas le stock que je prétendais vendre

Lorsqu’ils allaient rencontrer le fabricant de l’Altair 8800 qui cherchait un système d’exploitation pour le faire tourner, Bill Gates et Paul Allen, qui prétendaient avoir un système d’exploitation, n’étaient pas sûrs que celui qu’ils avaient en main allait marcher effectivement. Ils ne l’ont même pas testé. Ils priaient tous les dieux du ciel et de la terre pour que cela marche. Et dame fortune étant de leur côté, ça leur a marché ! Startupper, personne n’est jamais prêt et ne sois pas complexé si tu n’es pas prêt. Si on te demande si tu peux, réponds : « Oui, nous allons le faire ! » quitte à te mettre la pression nécessaire pour y arriver.

  1. Mon épouse (mes beaux-parents) qui a tout assuré

Non ! Pourquoi voudrez-vous qu’un entrepreneur qui connait aujourd’hui du succès fulgurant vous raconte qu’il a dû compter sur son épouse ou ses beaux-parents pour avoir le financement et les faveurs nécessaires pour se lancer et prospérer rapidement. Et pourtant, c’est le secret de la réussite de beaucoup d’entrepreneurs à succès. Parmi eux ? Roman Abrahamovic, le propriétaire du club anglais de Premier League, Chelsea FC. Il a démarré son business en vendant le cadeau de mariage que ses beaux-parents leur ont fait.

Oh ! En effet, rien de ce qu’un entrepreneur a dû vivre ne doit être pour lui une source de honte suffisamment désarmante. D’ailleurs, c’est parce qu’ils ont su tenir bon malgré tout ça que les entrepreneurs à succès sont des entrepreneurs à succès.

Par Michel BROU,

Coach d’Affaires H&C Côte d’Ivoire

Par | 2017-08-30T20:10:39+00:00 mars 22nd, 2017|Catégories : Entreprise|Mots-clés : , , , , , |2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Constant Prosper ZOUBLI 30 mars 2017 à 20 h 33 min- Répondre

    Merci beaucoup pour ces conseils inspirants. Maintenant, je sais que je ne dois pas abandonner même quand semble impossible ! Merci

    • Hermann CAKPO 31 mars 2017 à 0 h 22 min- Répondre

      Super alors. Nous en sommes ravis. Team H&C

Laisser un commentaire