Comment arrêter de se faire du mal à soi-même ?

 Même en écrivant ces lignes, je continue de rire. Je tire mon article de ce jour d’une histoire drôle mais qui se révèle vraie dans nos relations avec les autres. En fait c’est l’histoire d’un fou qui voulait se débarrasser d’une souris qui le dérangeait dans la chambre. Et pour ce faire, il décida de bruler la chambre. Après avoir mis le feu, il voit la souris sortir et dit : on verra là ou tu vas dormir aujourd’hui, imbécile. Marrant n’est ce pas ? Est-ce qu’il n’a pas oublié quelque chose ce fou ? Là où lui-même va dormir évidemment. Vous diriez que ce n’est qu’un fou. C’est une drôle d’histoire qui m’a amusé au début, mais au fur et à mesure que j’y réfléchissais et après des échanges avec mon frère Atama Gama Directeur de H&C TOGO, j’ai décidé d’en faire un article afin d’instruire les uns et les autres pour arrêter de faire du mal en croyant qu’on fait du tord à l’autre.

  1. NE FAITES PAS DU MAL.

Entre faire le mal et le bien, en règle générale, le mal constitue un chemin plus facile n’est ce pas ? Je ne ferai pas un développement philosophique, spirituel ou intellectuel, où il faudra mentionner ce que l’on considère comme mal pour dire qu’est ce que le mal ou que doit on considérer comme mal ? Je simplifie les choses en disant que le mal, c’est de donner, c’est le fait de donner du tord à l’autre ou de souhaiter qu’un malheur s’abatte sur son prochain afin de le priver ou de l’empêcher de faire ou posséder quelque chose. Vous aurez remarqué que nous sommes actuellement dans un monde où l’abondance est omniprésente en toute chose. Les biens de tous genres, la nourriture est abondante, les possibilités sont infinies, les records sont pulvérisés quotidiennement, les limites sont repoussées constamment. Mais chose curieuse et anodine, c’est qu’au même moment, une misère et un manque chronique cohabitent avec l’abondance. Il y a plein de choses qu’on aimerait bien posséder et pour lesquelles on travaille dur sans pour autant parvenir à les avoir. De l’autre coté on a l’impression que les choses sont plus faciles pour d’autres et qu’ils obtiennent tout ce qu’ils veulent. Parfois on se demande même s’ils souffrent comme nous, on trouve parfois d’autres explications aux biens qu’ils possèdent, aux résultats qu’ils obtiennent, à l’harmonie familiale qu’ils ont, on se convainc parfois qu’il y a des explications mystiques à la réussite qu’ils connaissent dans leurs entreprises. Lorsqu’on a l’impression que les choses tardent à se produire pour nous ou qu’on fournit des efforts surhumains sans obtenir ce qu’on désire, on en vient à souhaiter le malheur de l’autre. On commence par les critiques et les calomnies… On veut que l’autre connaisse l’échec afin qu’on devienne même chose. On tient des réflexions égoïstes.

Par exemple, certaines femmes qui ont de la peine à trouver un conjoint, en viennent parfois à pourrir la vie à leurs amies qui ont du succès auprès des hommes, soit de façon flagrante ou cachée. Certaines personnes en recherche d’emploi sont capables de ne pas transmettre une lettre d’embauche ou encore donner des informations à leurs amis, juste pour que l’autre ne saisisse pas l’opportunité de sortir du chômage. Il y a tellement d’exemples que l’on peut citer. Ceux qui font du mal aux autres pour les enfoncer ne savent pas qu’en réalité c’est à eux-mêmes qu’ils se font du mal.

  1. VOUS VOUS FAITES DU MAL

Vous savez pourquoi je dis que lorsque vous faites du mal consciemment ou inconsciemment aux autres vous vous faites du mal ? Essayez de vous représenter ceci dans votre esprit. Lorsque vous tirez quelqu’un en arrière, qui est la première personne qui recule ? Lorsque vous tirez votre prochain vers l’arrière, en réalité vous êtes la première personne qui recule. Je vois d’ici certains comprendre l’image. C’est une vérité toute simple que beaucoup ne comprennent pas et ils se réjouissent du malheur des autres ou décident de faire du mal parce qu’ils convoitent ce que les autres possèdent et puisqu’ils ne peuvent les obtenir, ils décident donc de ne pas laisser quelqu’un d’autre en posséder. Cet état d’esprit est fréquent dans nos pays africains et partout ailleurs, où lorsque les gens essayent de mettre quelque chose de positif en place, nous critiquons et souhaitons leurs échecs au lieu de les soutenir. Les gens se réjouissent même que leurs prochains connaissent des mésaventures dans leurs entreprises. Parfois lorsqu’un malheur vous arrive, vous pouvez même recevoir la visite de faux amis qui viennent se plaindre et compatir avec vous. Mais vous ne les verrez jamais lorsque vous réussissez des choses ou lorsqu’ils sont obligés de reconnaitre que vous avez réussi quelque chose, ils se donneront des explications pour justifier que ce ne sont pas forcément vos efforts mais qu’il y a eu des situations favorables qui vous ont permis de réussir. Sachez dès aujourd’hui que lorsque vous désirez quelque chose que votre prochain possède et que vous jouez contre ou souhaitez qu’il échoue ou perde sa possession, vous ne l’aurez pas non plus, parce que lorsque vous tirez quelqu’un vers l’arrière vous êtes la première personne à reculer. Par contre lorsque vous bénissez les autres, vous vous rendez disponibles à obtenir également les mêmes bénédictions.

  1. BENISSEZ CE QUE VOUS DESIREZ ET QUE LES AUTRES POSSEDENT

Pour ceux qui sont chrétiens, ce n’est pas pour rien que le seigneur Jésus demande de bénir les autres, même les ennemis. Parce que fondamentalement vous ne pouvez pas désirer quelque chose qu’une personne possède avant vous et maudire la chose ou la personne. Vous êtes en train de bloquer les voies qui peuvent drainer ses mêmes choses vers vous. Si vous empêchez les bénédictions et les bonheurs des autres, vous empêchez aussi par la même occasion ses bénédictions de venir à vous. Dans les cas ou vous les obtenez quand même, vous n’en ferez pas bon usage. Même si personne ne vous souhaite du malheur, vous aurez peur de perdre ou penserez que d’autres personnes vous veulent aussi du mal. Votre subconscient aurait gardé que malheur arrive à ceux qui possèdent ce que vous avez et jouera contre vous-même si personne ne vous veut du mal. Et finalement vous aussi perdrez vos possessions. Lorsque des gens ont passé le temps à empêcher les autres de réussir, ils sont convaincus après que d’autres personnes leurs veulent du mal, ils vivent pratiquement dans la paranoïa. Lorsque vous désirez obtenir un résultat ou posséder quelque chose qu’une autre personne possède, commencez par bénir la personne, ses possessions et souhaitez lui d’avantage du succès dans ses entreprises. Même si pour des rasions de distances, vous ne pouvez pas parler directement, bénissez la personne dans vos pensées. En procédant ainsi, vous êtes en train de dire à la nature que vous méritez aussi les mêmes choses et avez également droit. La bonne nouvelle c’est que les choses ont tendance à aller vers leurs semblables dans la nature, vous serez en train d’attirer les mêmes bénédictions vers vous de cette manière. Ce que vous allez commencer par faire dès aujourd’hui, c’est d’identifier les personnes que vous jalousez ou ceux à qui vous souhaitez secrètement du mal et commencez par les bénir et rendre grâce pour leurs possessions.

Ex :

Je bénis X, Y, Z pour ses résultats et réalisations, je prie sincèrement qu’il progresse plus et aille de gloire en gloire.

Je prie aujourd’hui que X, Y, Z aille de gloire en gloire et d’amélioration en amélioration.

Je prie pour que la situation douloureuse que Mr ou Mme A, B, C traverse s’arrange dans sa vie pour qu’il ou elle connaisse la paix du cœur

PRIEZ ET BENISSEZ CE QUE VOUS DESIREZ QUE LA PAIX SOIS AVEC VOUS !

Par GANDONOU S. Marcellin

Coach, Auteur et Directeur Général The H&C Group. Il est auteur de 4 livres dont Accélérez vos performances, La pratique de la prospérité intérieure, Le Nouveau Leadership et L’Ultime Bible du Leadership. Il a déjà coaché plusieurs dirigeants, cadres d’entreprise et entrepreneurs, architectes, notaires, avocats, magistrats et officiers de l’armée au Togo, au Bénin, au Burkina et au Mali.

 

Comments

  1. Yanick.Kamga Répondre

    Vraiment edifiant ce post.

    • Gandonou Répondre

      Merci Yanick Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *