8 petits mensonges qui minent votre confiance en soi

abonnement_hctranslab

mensongesminentconfianceensoi

Henry Ward Beecher a eu l’une de ses pensées que n’importe qui devrait avoir : « Tout ce que l’homme a pu faire a toujours été difficile avant d’être facile ». Et ceci est vrai surtout lorsque nous pensons que nous ne nous sentons pas en confiance suffisante pour faire ce que nous devons faire. « Ne pas nous sentir suffisamment en confiance » est un petit mensonge que nous disons sur nous-mêmes et sur nos capacités. Et en ajoutant les 8 autres mensonges suivants, nous ne faisons que miner notre confiance en soi.

  1. « Le problème c’est la première fois que je vais le faire et j’ai peur ».

Il est normal lorsque nous devons faire une chose pour la première fois nous ayons peur. Mais nous n’avons pas peur parce que c’est la première fois. Nous avons peur parce que nous pensons que du fait que c’est la première fois que cela va être compliqué de réussir parfaitement à coup sûr. Pardonnez, c’est se mentir à soi-même que de dire c’est parce que c’est la première fois que l’on n’est pas confiant. Le fait que ce soit la première fois n’est pas le problème. Quelqu’un a eu la médaille d’or à la première participation aux jeux olympiques. Quelqu’un a été recruté à son premier entretien. Quelqu’un a fait son plus beau discours à sa première participation en tant que candidat…Peut-être qu’ils se sont préparés un peu plus. Alors dites plutôt : « Comme c’est la première fois, je dois me préparer davantage pour booster ma confiance en soi et mes chances de réussite ».

  1. « J’ai peur parce que j’ai échoué la dernière fois ».

Ça ce n’est pas vrai. Vous n’avez pas peur parce que vous avez échoué la dernière fois. Vous avez peur parce que vous avez peur d’échouer à nouveau. Vous avez peur parce que vous avez commencé à vous dire qu’il est possible que vous ne réussissez jamais. Ce qui vous fait peur ce n’est pas ce qui  s’est passé avant, c’est ce que vous avez peur de voir se passer. Vous êtes focalisé sur la forte chance d’échouer au lieu de maximiser vos chances de réussir. Dites-vous plutôt cette vérité : « Je sais ce qui n’a pas marché la dernière fois et j’ai pris les dispositions requises. Je suis prêt à parer à toute éventualité. Je suis prêt à réussir. J’ai confiance en moi ». Si vous procédez ainsi et que vous échouez ce ne sera pas parce que vous aurez manqué de confiance en soi. Par contre si vous échouez avec le manque de confiance en vous, vous allez miner davantage votre confiance en soi.

  1. « Je n’ai jamais réussi à faire ce truc ».

On n’a jamais réussi jusqu’à ce qu’on réussisse. Il y a toujours une première fois pour réussir alors si vous n’avez jamais réussi, votre première fois attend toujours. Pourquoi ne pas vous dire plutôt que cette fois-ci sera cette première fois ? Pourquoi ne pas vous demander ce que vous devez faire pour maximiser vos chances de réussir cette fois-ci ? Dites-vous plutôt : « Il y a toujours une première fois. Je vais tout donner pour que ce soit cette fois-ci ». J’ai appris une astuce des plus simples dans La Magie de voir Grand de David J. Schwartz : « Si vous avez peur d’échouer à un examen, employez  votre temps à étudier plutôt qu’à vous inquiéter ». C’est ce que vous passez votre temps à faire qui minera ou renforcera votre confiance en soi. Si vous passez votre temps à vous préparer, votre confiance en soi sera renforcée. Si vous passez votre temps à vous inquiéter, vous ne serez pas prêt et vous n’aurez pas non plus confiance en vous.

  1. « Je suis timide de nature ».

Peut-être que je n’ai pas pris le temps d’observer suffisamment de nouveaux nés pour comprendre mais les bébés sont en général agités. Enfin, sauf quelques exceptions ou malformations, peu d’enfants naissent timides. Ce mensonge revient lorsque les gens parlent de leur confiance en soi. Ils disent qu’ils sont timides de nature. Non, ils ont pris l’habitude de ne pas s’exprimer. J’ai eu un coaché qui a réussi à se démentir ce mensonge en l’espace d’un weekend, il a réussi à faire 5 choses sur 7 qu’il disait ne pas pouvoir faire du fait de sa timidité. Au fond, ce qu’il appelait timide n’était que son refus d’agir. La timidité n’est que le résultat de l’enchainement de plusieurs refus d’agir face à l’opportunité d’agir. Soit vous avez voulu agir et on vous l’a refusé ou vous vous l’êtes refusé vous-mêmes. Dites-vous plutôt : « C’est parce que j’ai toujours voulu ne pas agir que j’en suis là. Il faut que je commence un jour et aujourd’hui je vais défoncer ma timidité en faisait ce que j’ai l’habitude de refuser de faire ».

  1. « Je ne me vois pas y arriver »

Celui-ci par contre n’est pas un mensonge. Parce que si vous ne vous voyez pas y arriver, vous n’allez pas y arriver. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez le démentir. Demandez-vous plutôt : « Comment est-ce que je me sentirai si j’y arrivais ? Comment est-ce que je me verrais autrement si j’y arrive ? ». Répondez, sentez-vous et  voyez-vous en tant que tel et suffisamment. Ensuite bondissez sur l’action à engager.

academie_du_developpement_personnel

  1. « Les fois où j’ai réussi j’étais avec… »

Bon vous voulez dire que vous êtes dépendant de lui ou d’elle et que vous avez plus confiance en vous lorsque vous êtes avec lui ou elle que lorsque vous êtes seul. Cela va s’en dire. Maintenant que fait-on ? Vous êtes seul et vous devez vous habituer à le faire sans lui ou elle. Comment est-ce que vous vous êtes senti quand il ou elle était là ? Pouvez-vous le sentir maintenant ? Qu’est-ce qu’il ou elle vous a dit au moment où il ou elle était là ? Pouvez-vous l’entendre maintenant ? Qu’est-ce que vous avez vu au moment où il ou elle était là ? Pouvez-vous le voir maintenant ? Dites-vous en effet : « Je vais me sentir tel que je me suis senti, voir ce que j’ai vu et ce que j’ai entendu au moment où il ou elle était là. J’ai ma confiance du jour où il ou elle était là ».

  1. « Il y a des critères à remplir pour y arriver et je ne pense pas que je les remplis »

On appelle cela ‘s’auto-exclure ‘. C’est compris vous ne croyez pas en vous. Vous n’avez pas confiance en vous. Ça se comprend. Mais il semble bien que c’est le fait de remplir les critères qui vous sépare de la confiance en soi dont vous avez besoin. Vous-même, vous avez dit que vous ne remplissez pas les critères ? Alors remplissez-les et dites-vous : « Je me suis attelé à remplir les critères et mon moral est au top ». C’est comme cela que la confiance en soi se dope. Par la préparation adéquate.

besoin_coaching

  1. « Je me dis que peut-être que je ne mérite pas d’être là »

Vous n’êtes jamais là par hasard. Vous avez quelque importance et vous avez pu remplir bien de critère. Même si ce n’est pas le cas, vous êtes là. Donc méritez d’être là. N’oubliez pas que vous méritez toujours d’être là. Dites-vous toujours : « Je mérite d’être là » quel que soit le mérite que vous pensez que les autres auraient parce qu’ils ont plus d’expérience, ont déjà réussi, sont habitués ou vont être favorisés. Vous méritez toujours d’être là. Et le fait que vous êtes là est l’occasion de le démontrer. Attelez-vous plutôt à cela.

Par Hermann H. CAKPO

banniere-n-l_600_428

Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 30 livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

veuillez partienter

Abonnez-vous a notre newsletter

Vous voulez etre averti lorsque notre article est publie ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour etre le premier a savoir.