7 façons de dissoudre l’anxiété

abonnement_hctranslab

dissoudreanxiete

Nous sommes d’autant plus anxieux lorsque nous nous projetons dans le futur et pensons qu’il est presque clair que nous n’allons pas pouvoir nous en sortir. Il n’y a que la préoccupation par rapport à demain qui nous emprisonne ainsi nous empêchant de vivre les joies actuelles. Si vous avez l’habitude d’être anxieux, certainement que ce qui suit va vous aider à la dissoudre :

1. Sachez que demain n’est pas encore là

Le problème avec l’anxiété, c’est qu’elle nous embrigade dans le futur et nous empêche de profiter des opportunités du moment présent. On devient anxieux lorsqu’on fait abstraction du présent et le confond avec le futur comme si le présent a disparu et que le futur est déjà là. Vous pouvez toujours faire quelque chose au présent avant que votre échéance n’arrive. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez et devez continuer de faire jusqu’à qu’à l’échéance. Si vous considérez qu’il n’y a plus rien à faire, si vous décidez qu’il n’ait plus besoin de faire quoi que ce soit, vous prendrez moins du plaisir mesquin à souffrir par anticipation qu’à agir par anticipation.

2. Rappelez-vous la dernière fois

Si vous avez l’habitude d’être anxieux, vous vous souvenez certainement de la dernière où vous pensiez que tout était foutu et que le ciel et la terre allaient tomber sur vous. Peut-être que vous vous dites que cette fois-ci, c’est un peu plus compliqué. Vous avez peut-être raison. Mais tenez-vous tranquille : tout ira mieux comme la dernière fois. Et si vous avez une chose à faire, c’est de vous concentrer pour le faire. Si cela risque d’être compliqué, vous aurez besoin de prendre plus de dispositions mais ne vous tuez pas avant échéance.

3.  Refusez de mourir de peur avant l’échéance

academie_du_developpement_personnel

Ce n’est pas maintenant que cela se passe. Vous craignez que cela puisse arriver. Bon ça se comprend mais vous n’avez pas le droit de souffrir parce que votre souffrance éventuelle n’est pas encore là. Il y a des gens qui adorent utiliser le stress pour se bousculer à produire du résultat mais cela ne revient pas à s’empêtrer dans la peur d’un lendemain qui est inutile. En effet, lorsqu’on a peur avant que cela ne soit nécessaire, on a toujours peur plus qu’il n’en faut. Attendez l’heure de la peur pour avoir peur. Ne commencez pas par avoir peur avant le top. Les êtres humains savent vivre jusqu’à ce que la mort arrive qu’ils le veuillent ou non. Vibrez, agissez, soyez vous, dépassez votre peur du moins jusqu’à ce que la raison éventuelle de votre peur éventuelle soit là.

4. Rappelez-vous les mérites que vous avez

besoin_coaching

L’anxiété devient dangereuse lorsqu’elle est mélangée avec ce sentiment de culpabilité et d’incapacité. Plus vous pensez que nous avez trop failli oubliant du coup les merveilles que vous avez pu réaliser dans votre vie et qui peuvent bien se poursuivre, plus vous devenez anxieux. N’oubliez pas en ces moments que vous avez du mérite, que vous avez réalisé des choses extraordinaires et que vous allez continuer d’en réaliser.

5. Pardonnez-vous les défaillances qui vous auraient conduit là

banniere-n-l_600_428

Vous n’avez pas le droit de réduire votre vie à ce qui risque d’arriver. Vous n’avez pas le droit de la destiner à ne se résumer qu’aux conséquences des défaillances que vous avez pu connaitre. Pardonnez-vous. Des gens plus défaillants que vous produisent du résultat alors vous n’avez pas le droit de vous démolir et de vous priver de la possibilité qu’il reste d’avoir du résultat positif. Concentrez-vous sur cette possibilité, rappelez-vous vos exploits passés et passez à l’action.

6.  Demandez-vous ce que devez faire

Ce que vous devez absolument faire est plus important que la peur que vous pensez que vous êtes condamné à avoir. Lorsque vous êtes anxieux, vous  êtes condamné à faire quelque chose. Mais attention, pas n’importe quoi. Respirez et posez vous les trois questions de Jim Rohn : Que faire? Que lire? Qui peut m’aider? Et pendant que vous travaillez à répondre successivement à ces trois questions, ne perdez en aucun instant de vue que tant qu’il y a du temps, vous pouvez faire quelque chose.

7. N’oubliez pas qu’aujourd’hui est l’opportunité de sauver demain

pack-complet-600_428

N’abandonnez surtout pas avant l’heure. Jouez le match à l’anglaise et aussi longtemps que vous n’avez pas le coup de sifflet final, continuez d’agir. Le temps qui vous sépare de l’avenir ou d’une échéance qui vous inquiète s’appelle le présent. Il est la seule opportunité dont vous disposez pour encore faire quelque chose. Les minutes qui s’égrènent et le temps de votre peur anticipée sont des minutes très précieuses au cours desquelles vous avez encore l’opportunité de faire quelque chose. Sachez saisir cette opportunité avec bravoure et détermination. Vous aurez raison d’avoir eu peur mais elle ne sera pas plus encourageante que les dernières actions triomphantes que vous avez pu engager pendant vos moments de peur.

Tout le monde a peur et essuie des sueurs froides dans les moments de complication et d’autoflagellagation mais seuls ceux qui agissent malgré tout en tirant profit des faveurs que le présent continue d’offrir s’en sortent.

Par Hermann H. CAKPO

Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 30 livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

veuillez partienter

Abonnez-vous a notre newsletter

Vous voulez etre averti lorsque notre article est publie ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour etre le premier a savoir.