12 phrases à se répéter pour renforcer son autodiscipline

autodiscipline2-1024x608

Notre autodiscipline se fait ou se défait en fonction de ce que nous nous disons et de ce que nous faisons la plupart du temps. Comme vous le savez maintenant, tout ce que vous entretenez  à faire croît : vos pensées, vos phrases, vos petites indisciplines, vos petites disciplines, vos orientations…Vous pouvez devenir plus fort mentalement, vous auto-coacher et vous autorecadrer pour faire à chaque fois ce que vous devez faire pour obtenir les résultats que vous devez obtenir, que cela vous plaise ou non. Suivant les situations dans lesquelles vous pourriez vous trouver, répétez l’une ou l’autre des phrases suivantes afin de réussir à faire à chaque fois ce que vous devez absolument faire pour réussir.

  1. « Si que c’est important »

Vous vous surprenez en train d’entrer dans le couloir de la négligence ? Vous devez absolument regarder de près ce détail, ranger ce lit, appeler votre mère, cirer vos chaussures, repasser cette chemise… ? Vous sentez le besoin ou quelqu’un vous le rappelle ou vous en fait la remarque mais vous dîtes, « Ce n’est pas important… ». Vous allez encore dire ça et regretter la prochaine fois ? Pas ça. Insistez et dites-vous fermement : « Si que c’est important…Il faut que je regarde ça de près. Je m’occupe de ça maintenant et vite ».

    2. « Si que c’est une mauvaise chose de…

Vous avez fini de vous convaincre que c’est normal d’agir ainsi. Quelque chose à l’intérieur de vous vous dit que ce n’est pas la chose à faire, que vous devriez faire gaffe. Sauf qu’une autre voix discordante vous fait dire que ce n’est pas si grave que ça. Allez devant un miroir ou dites-le vous dans un microphone, à haute voix s’il vous plait, pour bien l’entendre : « Si que c’est une connerie que de continuer de … ». Vous n’allez pas continuer de dire que ce n’est pas grave. N’attendez pas de vous enfoncer totalement avant de chercher à sortir de là. Ne vous pourrissez pas complètement.

    3.  « Demain, je dirai encore demain, alors je le fais aujourd’hui »

 Vous avez de la facilité à reporter à chaque fois ce que vous devez absolument faire maintenant. C’est trop facile ça. Rappelez-vous ce que vous avez dit la dernière fois : « T’inquiète, je le ferai demain… ». Est-ce que vous vous rappelez depuis quand vous vous faites cette promesse que vous ne tenez jamais ? Allez, tenez-la aujourd’hui ! Dites-vous fermement : « Demain je dirai encore demain. Allez, je le fais aujourd’hui ».

besoin_coaching

   4. « Il n’y a aucun exploit à ne pas… »

Il fut un moment où j’avais de la paresse à me brosser ou à me laver avant de me coucher sous prétexte que je serais fatigué après une longue journée de travail. C’était devenu trop facile pour moi d’aller me coucher comme ça, aussi négligemment avec la cavité buccale pleine de débris d’aliments jusqu’au jour où je voulais négliger à nouveau le fait de me brosser. J’avais de la chance et la question suivante me traversa l’esprit : « Sincèrement Hermann, quel exploit tu réalises en allant te coucher sans te brosser ? ». Ma réponse était toute belle : « C’est vrai, il n’y a aucun exploit à aller se coucher sans se brosser. Le vrai exploit c’est de le faire malgré ma fatigue ». Vous aussi vous pouvez procéder ainsi afin de vaincre vos indisciplines.

  5. « N’importe qui peut le négliger facilement, alors c’est quoi ma différence ? »

A partir du moment où vous arrêterez de faire ce que la plupart des gens se permettent facilement, vous commencez à sortir du lot, à marquer la différence. Comme j’ai l’habitude de le dire, si vous voulez devenir AUTRE, vous devez absolument agir AUTREMENT. N’importe qui peut se permettre des négligences, n’importe qui peut se laisser aller. Voyez autour de vous les gens qui se laissent aller et ce qu’ils deviennent. Alors quelle va être votre différence réelle si vous faites la même chose que tout le monde.  Lorsque vous vous surprendrez en train de continuer de vouloir faire ce que le commun des mortels fait si souvent, demandez-vous : « N’importe qui peut se le permettre, alors c’est quoi ma différence si je le fais moi aussi ? ». Sachez que si vous voulez devenir un leader, vous devez laisser les négligences à la foule.

    6. « Un leader ne ferait pas ça » 

Pour devenir un leader, vous devez avoir le plus souvent possible des réactions et comportements de leader. Vous devez à chaque fois adopter l’attitude supérieure. La vraie question que vous devez vous poser, c’est de savoir si vous faites de « Devenir un leader à part » une priorité, si vous voulez vraiment être l’homme de la situation. Si vous répondez oui, à chaque fois que vous serez tenté par une négligence, dites-vous tout simplement : « Je tiens à être un leader…Et un leader ne ferait pas ça ».

  7. “Soit je paie maintenant ou plus tard…Alors je préfère payer maintenant » 

Le principe est implacable même si nous le perdons souvent de vue. Tout ce que nous nous épargnons croît en intérêt. Les douleurs épargnées croissent. Les prix épargnés grandissent en intérêt et les indisciplines tolérées se renforcent, l’effort non fait pour dépenser moins que ce qu’on gagne devient plus exigent plus tard lorsqu’on n’en a plus du tout ou presque pas. Lorsque vous devez faire un sacrifice et que vous vous l’épargnez, vous serez rattrapé pour payer plus tard et plus cher. Alors quand ce moment d’envie de se dérober facilement arrivera dites-vous clairement : “Soit je paie maintenant ou plus tard…Alors je préfère payer maintenantune fois pour toutes«

    8. “Comme on dit en Côte d’Ivoire, en même temps est mieux » 

Pourquoi attendre alors que vous pouvez le faire maintenant ? Pourquoi ne pas régler ce petit détail maintenant ? Pourquoi reporter ce petit effort à faire ? Pourquoi ne pas supporter maintenant une fois pour toutes les autres fois ? Rappelez-vous, demain vous direz encore je le ferai demain alors pourquoi ne pas le faire maintenant ? Quand ce moment d’envie de vous échapper arrivera, dites-vous : “Comme on dit en Côte d’Ivoire, en même temps est mieux. Je règle ça maintenant«

    9. “C’est ce que je dis à chaque fois, cette fois-ci c’est bon » 

A chaque fois vous avez la même excuse pour ne pas agir spontanément et absolument et bien par la même occasion, vous avez l’opportunité de démontrer de votre force mentale et de votre leadership, d’entrer dans l’histoire, de vaincre le signe indien, d’y arriver vous aussi. Ne laissez plus cette opportunité vous glisser entre les mains. Vous n’allez quand même pas continuer d’avoir les mêmes raisons pour ne pas passer à la discipline jusqu’à ce que vos raisons aient raison de vous ? Alors, dites-vous clairement quand le moment de l’excuse se pointera à nouveau : “C’est ce que je dis à chaque fois, cette fois-ci c’est bonJe fais ce que j’ai à faire«

   10. “Mon fils/fille ne comprendrait pas que son Père/mère fasse ça… » 

Si votre fils/fille (actuel, futur, adoptif ou éventuel) voit ce que vous avez envie de faire ou êtes sur le point de faire là, il ou elle ne sera vraiment pas fier de son père/mère. Vous n’allez quand même pas dire que vous feriez cela devant lui ? Ne serait-ce que pour le protéger, vous ne le ferez pas. Alors quand les moments d’envie de laisser passer l’indiscipline arrivera, lorsque vous serez tenté de faire l’intolérable, dites-vous clairement et répétez-vous : “Mon fils/fille ne comprendrait pas que son Père/mère fasse ça… » Et agissez comme si il ou elle était là.

   11. “Juste un petit geste…Juste un petit effort » 

Les choses faciles à faire sont tout autant faciles à ne pas faire (Jim Rohn). Pour vaincre la discipline, il faut juste de toutes petites négligences, quelques laisser-aller ou se laisser faire. De la même manière, pour vaincre l’indiscipline, il faut de tous petits gestes, de tous petits efforts. A nous de choisir ce que nous voulons  renforcer. Vous pouvez choisir ce que vous voulez renforcer. Si vous voulez renforcer votre autodiscipline mais vous surprenez en train de vouloir fuir les petits efforts, dites-vous tout simplement : “Juste un petit geste…Juste un petit effort et je vaincs le signe indien…et je réalise l’exploit »

   12. “En voilà une raison pour passer à l’action » 

Lorsque vous avez plusieurs excuses pour ne pas devoir faire ce que vous devez faire, faites une liste des excuses. Passez en revue les excuses. A chaque fois que vous êtes sur une excuse, demandez-vous : « N’y a-t-il pas une bonne raison pour remplacer cette excuse ? ». Si vous ne trouvez pas de raison, passez à l’excuse suivante jusqu’à ce que vous identifiez une bonne raison. Une fois que vous identifiez une bonne raison, dites-vous clairement (repétez autant de fois que nécessaire pour passer à l’action : “En voilà une raison pour passer à l’action ». Passez ensuite à l’action même si ça va être difficile. Ainsi va la vie !

Hermann H. CAKPO

Par Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 25 livres.

Comments

  1. Amadiougo Sagara Répondre

    J’ai besoin de coaching pour boycotter ma procrastination …je suis a Bamako…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

veuillez partienter

Abonnez-vous a notre newsletter

Vous voulez etre averti lorsque notre article est publie ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour etre le premier a savoir.