Comment éliminer les petites indisciplines de votre vie

Comme vous le savez maintenant, ce ne sont pas les grandes catastrophes qui détruisent nos forteresses vitales, ce sont les petites erreurs quotidiennes qui s’agrègent pour créer jour après jour et progressivement les aggravations nécessaires pour que nous finissions par vivre les grandes crises. Si vous avez l’habitude de vous permettre ces petites négligences qui finissent par conduire à la crise, utilisez les astuces suivantes pour commencer à les éliminer.

Ne dites plus que ce n’est pas grave

C’est facile et malencontreusement très facile. On tolère cette petite négligence parce que justement elle ne peut causer, du moins pas tout de suite et seule, aucune catastrophe. Et comme nous redoutons les grandes douleurs pendant que nous nous permettons de petites largesses qui finissent par s’accumuler pour aboutir à de grandes crises, et puisque dans le court terme nous ne subissons rien,, nous continuons de dire que ce n’est pas grave ou encore « laisse, ça n’a pas d’importance » ou encore « Je m’en occupe plus tard, ce n’est pas si pressant que ça » ou « Tu n’as pas à t’inquiéter, on verra en son temps ». Rien qu’à nous entendre nous repéter à longueur de journée ces autorisations à ne pas nous soucier, on comprend facilement pourquoi nous attendons que le temps arrive, que tout devienne pressant et inquiétant avant de vouloir faire quelque chose. Une question que nous devrions nous poser : »Pourquoi attendre que tout devienne exigible, urgent et inquiétant? Pourquoi ne pas travailler comme si tout était exigible, urgent et inquiétant? ».

Ne dites plus que c’est qu’une fois en passant

Ce que nous ne comprenons pas lorsque nous sommes dans le feu de l’action, c’est qu’un voleur n’a pas besoin de récidiver avant d’être arrêté et envoyé en prison. On n’a pas besoin de le répéter avant que cela ne devienne grave. Il y a des choses que nous n’aurons pas besoin de répéter avant qu’elles ne causent l’irréversible et l’irréparable. Penser qu’une fois en passant ou que le fait que ce soit la première fois n’est pas un problème, c’est comme se conduire comme cette adolescente qui tombe enceinte n’ayant pas pris de précaution, prétextant que c’était la première fois ou qu’elle n’a pas une activité sexuelle régulière. L’exigence de discipline, ce n’est pas que les autres fois où ce n’est pas une fois en passant. La discipline, c’est tout le temps à moins que vous préfériez l’indiscipline et ça nous savons où ça conduit.

Sachez que tout ce que vous vous épargnez croit inexorablement

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’optimisation de l’efficacité  personnelle nécessite juste quelques petits gestes, quelques petits efforts quotidiens.Vous n’aurez pas besoin de faire de gros efforts pour produire du résultat. Vous aurez juste besoin de faire de petits efforts là où vous vous tolérez quelques petites erreurs et quelques petites indisciplines actuellement. Ça peut paraitre trop simple mais ça l’est en effet. C’est aussi simple que remplacer l’exigence de se brosser le soir par la négligence de devoir le faire. L’une ou l’autre n’a pas besoin d’efforts exceptionnels. Mais le vrai problème, c’est que nous voulons nous épargner toutes les douleurs possibles mêmes les plus petites. Vous rentrez très épuisé le soir, d’habitudes lorsque vous faites quelques étirements et prenez ensuite une douche, vous vous sentez mieux. Mais ce soir, vous êtes vraiment fatigué et préférez suivre les infos, laissant à  votre fauteuil le soins de vous masser autant qu’il peut. Vous venez de vous épargner l’effort et la douleur des étirements, ils vont croître et demain matin vous aurez besoin de plus de relaxation que ce soir. Vous partirez au travail malgré la douleur du réveil difficile; pendant ce temps vous accumulez les courbatures et les intérêts de la douleur non consentie continueront de croître. Devant, une douleur plus grande vous attend.

Vous deviendrez plus fort dans ce que vous faites souvent

Si vous faites à chaque fois de petits efforts pour dire non à vos petites négligences, vous renforcez au fur et à mesure votre capacité à répéter et à enchainer ces petits efforts et renvoyez vos petites négligences.Par contre si vous vous permettez à chaque fois vos petites négligences, vous renforcez au fur et à mesure votre facilité à tolérer et à enchainer les petites négligences vous épargnant à chaque fois ces petits efforts que vous devez faire. Il doit arriver un moment où vous devez choisir clairement ce que vous voulez faire croître. Et rappelez-vous, rien d’exceptionnels à faire, juste de petits efforts à faire ou de petites négligences à tolérer. Et Jim Rohn attire encore plus notre attention : « Les choses faciles à faire sont tout autant faciles à ne pas faire ».

Commencez à faire attention aux petits détails

Comme vous le savez maintenant, ce sont ces petits détails qui font toute la différence. Un ami m’a filé une astuce alors qu’il me savait ne pas trop faire attention lorsque je suis pressé de voir les premiers résultats. « Hermann, tu fais souvent les choses comme si tout était devenu urgent et cela te permet de rester alerte et en productivité constante mais si tu veux atteindre la qualité, il faut faire comme si tu avais tout le temps, ce qui te permet d’aller aux petits détails ». Je suis intraitable lorsqu’il faut aller vite mais je me suis également rendu compte de ce que les meilleurs que je connais et qui produisent des œuvres historiques se donnent tout le temps et vont aux détails inimaginables qui font de leurs œuvres des œuvres légendaires. Vous pouvez utiliser la même astuce.Si vous avez l’habitude de laisser vos lampes allumées ou les assiettes non lavées ou votre lit non rangé le matin sous prétexte que vous disposeriez de peu de temps le matin, arrêtez-vous lorsque votre course matinale démarrera et demandez-vous : « A supposer que je dispose de toute la journée, quels sont ces petits détails auxquels je dois faire attention (les vérifications) avant de partir? ». Créez ainsi votre rituel matinal de vérification, élargissez ce rituel à tous les activités et projets dans lesquels vous vous engagez et posez-vous à chaque fois la même question : « A supposer qu’ils nous restent tout le temps, quels sont les derniers détails à regarder avant d’avancer (avant de boucler)? ». Répétez à chaque fois ce rituel et progressivement les petites négligences sortiront votre vie.

Faites chaque jour deux ou trois choses que vous n’aimez particulièrement pas faire.

En général, l’accumulation des indisciplines mineures procède de ce que nous détestons faire ces efforts mineurs et supporter ces petites douleurs lorsqu’elles sont les plus difficiles à faire. Par exemple, devoir laver les assiettes tâchées d’huile alors qu’on est alourdi par ce copieux diner succulent. Pas facile de devoir faire ce ‘gros’ effort après ce grand moment de plaisir. C’est comme si on demandait aux joueurs de nettoyer le vestiaire ce soir-là où ils ont gagné la coupe. C’est vraiment trop leur demander. C’est comme pour casser le rythme de l’euphorie, de la joie et du bonheur en cours. De la même manière, nous détestons rompre les facilités en cours. Un repas achété et des assiettes jetables, c’est plus simple; on remplit la poubelle après le régal (ne me demandez surtout pas d’aller jeter la poubelle ce soir; ah non pas ça). Deux choses détestables ici : devoir utiliser des assiettes-maisons pour avoir à les laver et devoir aller jeter la poubelle. Alors, commencez par ces deux choses détestables si c’est le cas pour vous  : que vous ayez achété ou préparé vous-même votre diner, faites ce petit effort pour laver les assiettes (que vous ayez un employé de ménage ou non,) et que la poubelle soit remplie ou non, allez la déverser. Vous pouvez vous trouver d’autres petites tâches ou gestes détestables (pour vous) que vous accomplirez.

Au fur et à mesure que vous n’aurez plus peur de faire ce qui vous cause de la petite gêne ou douleur au nom de la satisfaction et du plaisir de renforcer votre discipline personnelle, vous ne fuirez plus les petits efforts à faire. Renforcez et élargissez l’exercice à d’autres petits efforts, ensuite à des efforts moyens et vous aborderez bientôt les gros efforts à coeur-joie. N’importe qui peut y arriver. Il suffit d’en faire un projet personnel important à quoi vous travaillez avec détermination et vous y arriverez.

Hermann H. CAKPO

Par Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 25 livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *