5 questions à se poser avant d’abandonner

///5 questions à se poser avant d’abandonner

5 questions à se poser avant d’abandonner

abandonner questions à se poserLa vie est difficile et vous êtes tenté d’abandonner? Avant d’abandonner, posez-vous les questions suivantes. S’il reste vrai que les gagnants ne lâchent jamais et que les lacheurs ne gagnent jamais il n’en demeure pas moins que pour avancer il faut accepter renoncer. Vous n’avez certainement pas des ressources illimitées, vous n’avez pas toute votre vie, il faudra renoncer à certaines choses, à certains projets pour vous concentrer sur ceux qui valent vraiment la peine parce qu’en réalité, notre vie se joue en notre capacité à nous concentrer sur quelques essentiels qui lui donneront du sens parce que nous aurons su exceller avec.

Mais plus encore, il peut y avoir une sensation de gaspillage lorsque vous abandonnez pour rien pour rien. Alors qu’il s’agisse d’un projet, de choix vitaux, d’une amitié, d’orientation professionnelle, posez-vous les questions suivantes avant d’abandonner en commençant par la plus simple :

1. Cela vaut-il vraiment la peine?

Vous ne pouvez pas toujours prédire la fin des aventures dans lesquelles vous vous lancez. Mais encore une fois, si vous vous engagez dans une aventure précise, vous serez obligé de reporter les autres, fussent-elles plus lucratives et plus déterminantes dans la réalisation de votre bonheur. Lorsque vous devez vous lancez dans une aventure et surtout de commencer par y consacrer trop de ressources, et si entretemps vous ne voyez pas les résultats venir, n’ayez pas peur de songer à l’option du renoncement en vous posant la question suivante : « Qu’est-ce que j’y gagne réellement? ». Avant de répondre à la question, assurez-vous de ce que vous avez bien affiné votre définition personnelle de ce que vous auriez pu y gagner. Faites-le bien avant d’abandonner.

Sachant que même une expérience peu lucrative peut bien vous permettre de renforcer vos capacités, de créer de nouvelles relations qui pourront vous servir plus tard par exemple, vous devez vous poser cette question en étudiant les coûts d’opportunité avant d’abandonner. Ceci revient à affiner la question de la manière suivante: « Comparé à d’autres projets, aventures, initiatives dans lesquels j’aurais pu être engagé actuellement, ce dans quoi je suis engagé là vaut-il vraiment la peine? ». Affinez encore plus la question : « Est-ce la meilleure utilisation que je devrais être entrain de faire de mon intelligence, des émotions, de mes talents, de mon temps et de mon argent actuellement? ». Si la réponse est NON, vous devriez renoncer.

2. Finirai-je par être le meilleur en le faisant?

C’est la question à se poser avant d’abandonner surtout lorsqu’on se demande quelle est la meilleure façon d’utiliser ses ressources et talents. Comme il se trouve que le monde ne recherche que les meilleurs quoi qu’on veuille, vous ne pouvez pas exceller en vous lançant dans des projets et des aventures dans lesquels vous ne finirez pas meilleur. Pour être reconnu, obtenir des résultats qui valent la peine, être préféré et gagner en valeur marchande, vous devez absolument être le meilleur dans votre registre.Vous ne pouvez gagner une course sur une piste que les autres ont traçée à moins qu’ils ne veuillent pas compétir avec vous. Définissez votre piste, là où vous pouvez être le meilleur et « si bon qu’il soit impossible de vous ignorer ».

Trouvez votre domaine d’expression  favori et commencez à exceller là-dedans jusqu’à devenir le meilleur ou tout au moins l’un des tout meilleurs (1er ou 2è). Vous n’êtes pas ici pour jouer les seconds rôles si bien que si vous ne pouvez pas devenir le meilleur dans un domaine, sur un projet, dans une compétition, renoncez tout simplement et rédeployer vos ressources là vous pouvez être le meilleur. Et quand vous serez là où vous pouvez être le meilleur, rappelez-vous que vous avez déjà utiliser votre droit d’abandonner.

3. Serais-je entrain de fuir la douleur?

Vous savez maintenant que l’un des prix à payer pour connaître le succès, c’est d’accepter supporter la douleur des efforts à consentir dans le domaine dans lequel vous devez exceller pour devenir le meilleur. Dans certains domaines de votre vie où vous devez exceller, il y a des douleurs à supporter; par exemple épargner, faire un exercice sportif, préférer la qualité des aliments à la quantité, pardonner pour renforcer la qualité de ses relations, renoncer à un salaire pour se mettre à son propre compte, s’arrêter un an pour aller faire une spécialité payée de votre poche, lire un livre pertinent chaque semaine pour optimiser sa croissance personnelle, supporter les caprices de la personne aimée…). Tout ceci contient de la douleur et la plupart des gens renoncent parfois parce qu’ils ne veulent pas suppporter la douleur inhérente. Si vous êtes sur le point de renoncer parce que vous voulez fuire ces types de douleur et bien d’autres, cela ressemble à presque de la lâcheté. Vérifiez ce point avant d’abandonner. Mais si vous n’êtes pas en train de fuir la douleur, que cela ne vaut pas la peine (aucune récompense pertinente derrière) et que vous ne pouvez pas devenir le meilleur en le faisant, abandonnez !

4. Suis-je découragé ou fatigué?

Lorsque je joue au tennis, il y a des séquences où je commence à commettre des fautes directes souvent parce que mon adversaire a élevé son niveau de jeu et que par exemple son dernier coup m’a laissé penser qu’il est meilleur que moi. Dans ces cas, je deviens subitement nerveux, ne contrôlant plus mes émotions, je commets les pires erreurs que même un débutant ne commettrait pas lorsqu’il joue au tennis. Subitement, je commence à songer à quitter le court de Tennis. C’est alors que j’en viens à me poser la question suivannte : « Hermann, êtes-tu découragé ou fatigué? ». Voici pourqoi je me pose souvent cette question : lorsqu’on est découragé mais pas fatigué (épuisé), on a encore de la ressource disponible mais on n’y croit plus tout simplement.

Ce serait un gâchi d’abandonner alors qu’on a de quoi gagner et qu’il suffit juste d’accepter l’utiliser. Par contre la fatigue suppose que vous avez épuisé toute votre énergie, toutes vos ressources  et tous vos talents et aides. Lorsque c’est le cas vous ne devez pas avoir honte d’abandonner. Vous avez tout simplement plus fort que vous en face et soit vous vous donnez plus de moyens et d’outils pour arriver à bout du challenge si vous pouvez finir par gagner. Au tennis, il n’y a rien de lâche à renoncer devant un adversaire plus fort sur le court certains jours. Vous prendrez votre revanche si tant est que vous pouvez le gagner mais comme le dit De Gaulle, il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent. Avant d’abandonner, demandez-vous si vous êtes en face d’un cas où il faut reculer pour mieux sauter.

5. Si un jour quelqu’un finit par y arriver, serais-je en train d’exceller dans un autre domaine ou registre?

L’une des questions que je demande à mes clients que je coache de se poser lorsqu’ils font partie des gens qui entretiennent souvent l’excuse « A l’impossible, nul n’est tenu » c’est la suivante : « Si c’est vraiment impossible, comment me sentirais-je le jour où quelqu’un d’autre finira par y arriver? ». Et c’est une question à se poser avant d’abandonner. Comme vous le savez, vous devez absolument être le meilleur là où vous pouvez devenir le meilleur. Si vous devez renoncer là vous pensez que vous ne pouvez pas devenir le meilleur, il restera une équation à résoudre : « Où serez-vous entrain de devenir le meilleur? ». Ce n’est pas parce que vous devez renoncer dans un domaine que vous ne pouvez pas exceller dans celui où vous avez déjà le talent et les autres ressources pour exceller. En effet, il ne s’agit de se barer et d’aller se garer pour devenir spectacteur des exploits des autres. Vous ne renoncez pas pour entrer en jachère, vous renoncez pour avancer, vous renoncez ici pour exceller ailleurs. Et si vous êtes sur le point renoncer quelque part, vous devez vous demander : « Si ce n’est pas ici que je peux devenir le meilleur, c’est où alors? ».

Rappelez-vous, vous êtes né pour gagner et briller et votre heure de gloire vous attend si elle n’est pas encore arrivée. Pendant ce temps, renoncez  pour choisir et battez-vous pour briller une fois que vous aurez choisi là où vous devez gagner. Devenez tellement bon qu’il soit impossible de vous ignorer. Challengez-vous avant d’abandonner.

photo_hermann2

Par Hermann H. CAKPO

Auteur, coach et co-fondateur The H&C Group

Par | 2016-08-25T11:51:03+00:00 août 25th, 2016|Catégories : Croissance Personnelle, Ultra-Performance|Mots-clés : , , , , , |1 Comment

Un commentaire

  1. Issa Morba 30 août 2016 à 5 h 47 min- Répondre

    cette page à été une véritable richesse et m’a permis de me réveiller au sommeil de la paresse et le manque de confiance en moi ….merci vraiment pour générosité d’avoir permis à certaines personnes d’attaché leurs ceinture.

Laisser un commentaire