10 astuces pour renforcer sa puissance mentale

renforcer sa puissance mentaleRenforcer notre puissance mentale est l’exercice que nous avons le plus besoin de faire, même si c’est le plus difficile ; il consiste en la capacité à refuser d’avoir mal, de nous laisser toucher ou de vouloir abandonner, de ne pas rougir, de continuer de nous battre jusqu’à ce que nous obtenions les résultats dont nous avons besoin. Et pour y arriver, il faut être mentalement fort. Comme c’est le cas pour tous les exploits que l’être humain est en mesure de réaliser, ce n’est pas du jour au lendemain que vous deviendrez mentalement fort. Il faut s’y entrainer chaque jour et à chaque moment de vérité de votre vie. Si vous ne voulez plus être celui qui cède facilement dans les situations difficiles, exercez-vous à ce qui suit :

1.      Décidez aujourd’hui de renforcer votre force mentale

Il y a ceux qui deviennent, à l’épreuve du temps et de la souffrance, très forts mentalement. Si vous n’êtes pas dans le cas et que vous vous reconnaissez très fragile lorsque certaines choses dans votre vie ne vont pas comme vous auriez aimé, profitez de ce moment pour vous décider à ne plus être un homme ou une femme faible. Dites : « Je décide aujourd’hui d’être mentalement fort et de ne plus céder facilement face à l’adversité et à la difficulté ». Vous serez d’autant plus enclins à travailler sur vous pour devenir mentalement fort si vous savez que vous avez décidé par vous-même de ne plus être facile. Décidez que vous n’allez plus être la femme ou l’homme fragile qui se plaint, rouspète, s’attaque aux gens, pleurniche, abandonne quand il ou elle doit être le plus fort.

2.      Ne tirez que du positif de vos expériences passées

Certaines expériences douloureuses de notre vie nous amènent parfois à ne plus continuer d’agir courageusement et froidement (et naturellement). Parce que nous décidons de suivre notre instinct. Vous connaissez ces gens qui laissent leurs cœurs endurcir par les déceptions qu’ils ont connues dans leurs relations avec les autres. En fait, c’est parce qu’ils n’avaient pas une défense mentale qu’ils sont si facilement atteints. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de mettre en place cette défense à tout moment. Et le point de départ, c’est de guérir de toutes vos expériences passées qui vous ont transformé en un diable (faible en réalité), de tirer les leçons pour prendre de meilleures dispositions mais surtout de continuer d’être vous-même, de continuer de faire ce qui est bien, de continuer d’aimer et ne plus être à la merci des évènements et des agissements des autres.

3.      Exercez-vous à faire les choses que vous avez peur de faire

On ne devient pas courageux du jour au lendemain. Si vous voyez un homme agir sans trembler, sachez que ce n’est pas du jour au lendemain qu’il est devenu si courageux. Il l’est devenu en faisant les choses que la plupart des gens fuient. Ce n’est pas qu’il n’a pas peur, mais à force de faire face à ses peurs, il a compris qu’elles n’ont de sens ni de valeur que ceux qu’il leur donne. Si vous voulez devenir mentalement fort et ne plus trembler, vous devez  vous exercer à faire les choses que vous avez peur de faire, en commençant pas vos plus petites peurs et progressivement vous trouverez les ressources pour gérer les situations les plus complexes.  Si vous continuez de fuir  ce qui vous fait peur, vous ne réussirez pas à renforcer votre puissance mentale.

besoin_coaching

4.      Gardez vos matchs de référence en tête

Les gens qui sont mentalement forts ont constamment en tête les situations complexes du passé d’où ils ont réussi malgré tout à sortir si bien que lorsqu’une nouvelle situation moindre ou pire apparait, ils se disent que comme la dernière fois, ils s’en sortiront. Ce qui les rend fort et leur donne le courage pour espérer la réussite et l’exploit là où les autres ont peur. Regardez David par exemple. Lorsqu’il prétendait pouvoir faire face à Goliath, on lui demanda comment lui qui ne peut même pas porter l’équipement de soldat peut prétendre abattre Goliath.

Il rétorqua que lorsqu’il gardait les troupeaux de son père et qu’un lion attaquait les animaux, il attrapait le lion et le déchirait. David n’avait pas peur face à Goliath parce qu’il avait ses combats (contre les lions) de référence en tête. Vous aussi, vous avez dû faire face à des situations difficiles, des jours où vous croyiez que tout était foutu mais où vous avez fini par vous en sortir. Ce sont vos matchs de référence. Gardez-les en tête et face à n’importe quelle situation, sachez que comme la dernière fois, vous allez vous en sortir.

5.      Commencez avec ce que vous avez peur de faire

Beaucoup de gens perdent les plus précieux moments de leurs journées, de leurs années voire de leur vie parce que lorsqu’ils doivent agir pour faire les choses les plus importantes (et souvent les choses les plus difficiles de leur vie), ils les reportent à plus tard quand ils auront moins de problèmes, quand ils auront toutes les ressources. Mais ce qui arrive, c’est qu’en fuyant ainsi la difficulté, ils se privent de la mise en place de la ressource dont ils auront le plus besoin pour réussir dans leur vie. Je l’appelle le carburant du succès : la force mentale. Avez-vous remarqué que les entrepreneurs sont plus mentalement forts et ont moins de congés maladie que ceux qui travaillent pour quelqu’un d’autre? Mais justement cette force mentale ne se développe que lorsqu’on accepte se lancer alors qu’on n’a pas tout ce qu’il faut.

Si actuellement vous avez peur de manquer de l’argent et pour ce faire, vous refusez de créer votre propre entreprise par exemple, autant vous lancer tout de suite parce que n’aurez pas une autre occasion d’être mentalement fort pour y arriver. Imaginez que vous soyez fort et continuiez de vous battre (une fois entrepreneur) malgré le fait que vous n’avez pas tout, ne seriez-vous pas plus fort mentalement une fois que l’argent sera là ?

Par contre si vous refusez de passer au feu parce que vous avez peur de manquer d’argent, vous aurez un peu d’argent (juste de quoi être à l’aise dans votre précieuse zone de confort) mais vous ne serez jamais mentalement fort. La même chose s’applique au démarrage d’une relation sentimentale après  une déception, à la capacité à pardonner, au refus d’abandonner, à la capacité à faire à nouveau confiance, à retourner au front après une défaite cuisante.

6.      Ne suivez plus les conseils de vos peurs

La plupart du temps, vos peurs vous incitent à ne pas faire ce que vous devez faire pour ne plus vous laisser influencer par elles. Et aussi longtemps que vous fuirez le danger et le risque d’être brûlé ou de laisser vos plumes lorsque vous vous engagez, vous ne serez jamais mentalement fort pour vous lancer avec froideur. Sur 10 peurs que vous pourriez avoir, à peine 1 ou 2 sont capables de vous conduire à réaliser des exploits.

Vos peurs vous font craindre l’incertitude de l’aventure et de la poursuite du chemin et vous obligent à rester là où vous êtes pour ne pas avoir des problèmes et subitement, vous vous retrouvez coincé dans votre zone de confort, et malheureusement, sans jamais vous en rendre compte. Vos peurs vous obligent à transformer votre campement en maison. C’est la pire chose qui puisse vous arriver parce que ce faisant vous choisissez d’être moins que ce dont vous êtes capable. Ne suivez plus vos peurs. Si vous pouvez continuer d’être fou, de prendre des risques, plus aucun risque ne vous fera peur et c’est ainsi que vous devenez mentalement fort et « instoppable ».

7.      Dites-vous des paroles qui vous poussent à agir plutôt qu’à vous résigner.

Comme vous le savez, votre succès dépend de deux choses essentielles : ce que vous vous dites sur vous-mêmes (l’auto-communication) et ce que vous faites (votre action). Il se trouve ce que vous vous dites sur vous et à vous-même est la source principale de commandement de vos actions. Si lorsque vous devez vous lever du lit le matin, vous vous dites par exemple : « Je suis fatigué, il faut que je dorme un peu plus », automatiquement, la paresse va vous gagner et vous vous mettrez à nouveau sous la couette. Par contre si vous vous dites : « Il faut que je me lève sinon je vais tomber dans les embouteillages et arriver en retard au boulot. Je ne veux plus subir l’humiliation de la dernière fois », vous allez sauter automatiquement de votre lit.

Si vous vous dites : « Je vais finir par y arriver », vous allez continuer d’agir jusqu’à ce que vous y arrivez alors que si vous vous dites « Ce n’est pas la peine, ce truc ne marchera pas », même si la prochaine action pourrait conduire au résultat, vous ne l’engagerez pas parce que vous vous êtes dit qu’elle est sans espoir. Faites attention à ce que vous vous dites à vous-mêmes sur vos capacités et vos obligations. Dites-vous des choses qui vous donnent du courage plutôt que des choses qui vous découragent et vous désarment. Quelqu’un d’autre peut douter de vous mais vous n’avez pas le droit de dire que vous ne pouvez pas vous aussi être un champion.

8.      Gardez votre œil sur la récompense et non la douleur de l’action

Si la femme enceinte qui s’en  va accoucher (ayant déjà subi la douleur de l’enfantement une fois déjà) devrait se concentrer sur la douleur de l’enfantement, elle n’aurait même pas accepté tomber enceinte. C’est vrai que certaines grossesses arrivent par accident. Mais je connais des femmes qui sont si heureuses (avec leur mari) d’attendre un enfant si bien que subitement elles oublient la pénibilité de la grossesse (au cours des neufs mois) en plus de la douleur de l’enfantement. Si vous écoutez les femmes qui refusent de tomber enceinte, vous constaterez qu’elles se concentrent sur ce qu’il y a de douloureux dans le fait d’avoir un enfant : la grossesse, l’enfantement, les pleurs nocturnes du bébé, la prise de poids, la perte des opportunités professionnelles, les agacements une fois que l’enfant a deux ou trois ans, les turbulences de l’enfance et les récalcitrances de l’adolescence… Conséquence : elles fuient et lorsqu’elles sont obligées de tomber enceinte parce qu’il faut qu’elles aient un enfant malgré tout, elles sont celles qui souffrent plus – parce qu’en se concentrant sur la douleur, elles se sont affaiblies mentalement. Ne laissez pas ceci vous arriver. Rappelez-vous : être fort mentalement et avoir une grande puissance mentale ne va pas de soi : il faut le travailler.

9.      Exercez-vous à devenir mentalement plus fort

La meilleure manière pour vous de devenir mentalement fort et renforcer votre puissance mentale, c’est de vous y exercer à travers l’autosuggestion. Si vous savez répéter de bonnes choses sur vous, vous juger capable là où peut-être la plupart des gens miseraient sur votre défaite, vous serez fort tout au moins mentalement même si nous n’y arrivez pas dans la réalité. Ne vous habituez pas à abandonner trop vite.  Avant de vous lancer dans n’importe quel projet, décidez dès le départ que vous n’allez pas abandonner.

Entrainez-vous sur de petites actions ensuite les moyennes et progressivement vous serez mentalement fort pour faire face à n’importe quelle situation. C’est au contact de la pierre que la lance s’aiguise ; de la même manière c’est au contact des épreuves, de la difficulté et de l’adversité que vous serez plus fort mentalement, physiquement et spirituellement avec une puissance mentale très élévée. Ce n’est pas en fuyant que vous serez mentalement plus fort. C’est en sachant faire face malgré tout, contre et envers tout que vous y arriverez. Profitez de chaque épreuve, fut-elle petite, moyenne ou grande pour vous exercer à devenir fort et doper votre puissance mentale, en ne fuyant pas, en ne vous morfondant point, en n’accusant pas, en assumant la responsabilité à 100% et en vous battant pour finir par y arriver.

10.  Savoir dès le départ que tout finira par rentrer dans l’ordre

Les gens les forts mentalement dotés d’une grande puissance mentale sont des optimistes insolents. Je ne peux pas vous dire d’où ils le tirent mais ils sont capables de continuer de croire que tout finira par rentrer dans l’ordre pratiquant ce que j’appelle la prophétie de l’action. En effet, votre courage peut être défait, votre arrogance et votre audace peuvent être défaites mais l’action adéquate et appropriée ne peut jamais être défaite. Mais la seule chance pour vous de continuer à agir jusqu’à ce que vous engagiez l’action adéquate pour obtenir le résultat approprié, c’est de garder constamment en esprit que tout finira par rentrer dans l’ordre. Lorsque vous serez au milieu des épreuves et de la détresse, sachez vous dire : « Tout ceci va finir par passer » et continuez à agir, agissez avec foi, la foi agissante, la foi en vos capacités, la foi que lorsque ce sera trop fort pour vous, vous avez un Sauveur qui viendra à votre secours. C’est ainsi que vous allez renforcer progressivement votre puissance mentale.

Par Hermann H. CAKPO,

Auteur, Coach et co-fondateur The H&C Group

Comments

  1. Gouaméné Répondre

    J’ai apprécié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *