7 étapes pour sortir du chagrin d’amour

seduire_epouseC’est le propre de nous les êtres humains et on ne peut s’en plaindre : nous préférons souffrir de ce que nous n’avons pas ou n’avons plus plutôt de nous réjouir de ce que nous avons et de nous exciter à l’idée de ce que nous allons pouvoir.  Nous sommes tous passés par cette période de notre vie où nous vivons avec le regret de ce qui est parti. Et lorsque ce regret se produit sur le plan sentimental suite à une rupture douloureuse, le chagrin peut durer plus longtemps et plus amèrement. Mais vous savez, la vie offre plus d’opportunités qu’elle ne nous condamne aux privations si bien que je peux affirmer qu’il n’y a pas de chagrin dont vous ne pouvez vous libérer qu’il soit sentimental ou autre. Essayez ce processus en 7 étapes.

  1. Commencer par décider d’aller de l’avant

L’un de mes amis me disait un jour que la meilleure manière d’aller vite de l’avant, c’est d’arrêter de regarder derrière mais surtout de décider réellement d’aller de l’avant. Je ne sais pas si vous avez connu une rupture brutale, douce et regrettable mais quoi qu’il en soit, il est vraiment important que vous décidiez d’aller de l’avant. Décidez d’aller de l’avant ne veut pas dire que vous n’allez peut-être pas revenir à la même relation parce que parfois, et définitivement, le meilleur n’est pas ailleurs. Le meilleur n’est jamais derrière. Le meilleur est en vous et vous bougez constamment avec. Alors décidez d’aller de l’avant avec ce meilleur qui est déjà en vous. Voyez-vous ? Personne ne peut réellement vous enlever ce que vous êtes, ce que vous avez été de bien et de beau. C’est en vous. Alors décidez d’aller de l’avant avec.

  1. Rappelez-vous que chaque personne qui entre dans votre vie entre pour accomplir une mission divine

Je n’essaie pas de vous parler en théoricien ni en bon donneur de leçon. J’ai connu la séparation et le divorce. Je suis catholique et personne ne se marie en tant que catholique en pensant au divorce (enfin sauf chez les cathos mexicains qui font maintenant des mariages CDD- lol). Je voulais vraiment aller au bout de mon mariage mais il n’a duré qu’un an. Vous imaginez ? Mais je me suis arrêté un jour et j’ai vu que la femme avec qui j’ai vécu est une femme magnifique qui m’a appris plein de choses qui m’auront été très utiles dans les relations suivantes : elle m’a appris à m’habiller, à être patient, à rentrer tôt, à faire des cadeaux, à savoir me tenir au restaurant sans regarder à gauche et à droite (vous imaginez) ; et le meilleur, c’est qu’elle m’a appris à pardonner en moins de 10 minutes et à régler les brouilles conjugales avant d’aller nous coucher…C’est merveilleux non ? Nous sommes d’excellents amis et elle me comprend même si pour deux ou trois raisons, nous devons avancer chacun de son côté ! C’est la vie.

Alors, vous, qu’avez-vous appris et vécu d’extraordinaire de la relation qui vous chagrine ; peut-être que vous n’aurez pas pu apprendre ni vivre cela autrement ? Eh bien, c’est le rôle que la personne qui est passée et qui a quitté votre tendre proximité était là pour jouer. Autant vous en tenir à cela parce que c’est tout aussi un autre cadeau de la vie.

  1. Apprenez une leçon positive et appliquez-la

Lorsque les gens sortent d’une relation difficile et difficilement avec beaucoup de chagrin, ils prennent les mauvaises résolutions : je ne vais plus aimer une personne autant…Je ne vais plus tomber amoureux (se) ; ce n’est pas la peine les hommes, ce n’est pas la peine les femmes. La question que je leur pose souvent, c’est : « Est-ce  une bonne leçon qu’une personne qui souhaite un jour vivre l’amour parfait devrait tirer d’une relation ? Si elle tire une telle leçon, comment réussirait-elle à filer un jour l’amour parfait ? ». Tirez une bonne leçon. Voyez ce que la relation vous enseigne sur la conduite des gens dans une relation, les signes que vous n’avez pas affaire à la bonne personne, les critères que vous allez utiliser désormais…

  1. Enumérez toutes les opportunités que vous avez eues suite à la séparation

Si je vous dis : « Une de perdue, dix de retrouvées », vous me direz certainement que vous n’allez pas vous jeter dans les bras de n’importe qui. Et vous avez tout à fait raison. Lorsque je suis dans une brouille ou dans une pause sentimentale, une chose dont je peux assurer l’autre, c’est que ce n’est pas le moment où j’avancerai vers une autre personne. Sauf que je ne regarderai pas derrière avant de décider de tenter de réactiver la relation. Par contre, je ne dirai pas  que c’était la relation de ma vie. Aucune opportunité, aucune chance n’est la chance de votre vie. Il y a tant d’opportunités à saisir. Vous le savez si vous avez lu mon livre « N’attendez pas pour être heureux » au sujet des dix portes, « lorsqu’une porte se ferme, dix autres s’ouvrent mais nous avons les yeux tellement fixés sur la porte fermée que nous ne voyons pas les dix portes ouvertes ».

Rappelez-vous, la personne qui est partie ou s’en va, est peut-être passée vous enseigner une leçon pour réussir la prochaine relation et si vous ne saisissez pas les opportunités de nouvelles relations, comment saurez-vous appliquer la leçon. Un ami me disait qu’il vaut tenter une nouvelle relation, se tromper et revenir se battre pour celle qu’on a laissée si tant est qu’elle est la meilleure…Se priver fait plus chagriner et crée un attachement suicidaire.

Un jour ma jeune sœur se plaignait de son mec qui ne ferait plus le poids. Nous rentrions à l’appartement et elle avait le trousseau de clé en main. Je lui ai demandé : « Combien de clé as-tu au trousseau et que ferais-tu si la clé la plus évidente ne marche pas ? ». Elle me répondit qu’elle essaierait toutes les clés jusqu’à tomber sur la bonne.

On devient ce qu’on fait la plupart du temps. Si vous ne vous surprenez pas en train d’essayer des relations tout en vous améliorant de relation en relation avec les leçons apprises, vous limitez cruellement vos chances de tomber sur la bonne relation. Vous me direz que c’est du vagabondage…Mais, les gens qui ont du mal à finir en couple, ce sont ceux qui n’essaient pas souvent et finissent par s’accommoder à vivre seul. Le chagrin est plus dur surtout lorsqu’ils finissent seul à 68 ans.

  1. Franchissez l’étape la plus importante : pardonnez-vous

L’on peut penser que la personne à pardonner, c’est celle qu’on regrette. Elle n’a certainement rien fait de mal. Je me rappelle une question que ma mère m’a posée un jour alors que je filais dans le chagrin : « Est-ce qu’elle t’a obligé à rentrer dans la relation et à y rester ? ». J’ai répondu « NON » alors elle a poursuivi : « Ne te préoccupe pas pour des gens qui ne se préoccupe pas pour toi ». Vous n’avez pas besoin de vous en vouloir pour ce que vous auriez fait de mal dans la relation, ni le mal que vous vous seriez fait en entrant dans la relation. Vous avez agi suivant les informations dont vous disposiez et suivant votre niveau de sagesse. L’essentiel est de savoir que vous ne commettriez pas les mêmes erreurs maintenant que vous avez appris les bonnes leçons. Vous n’avez rien fait de mal en voulant aimer. Aimer n’est pas un péché. Voyez-vous ? Alors pardonnez-vous !

  1. Faites bien le point : vous verrez que vous méritez mieux désormais

Un jour alors qu’une vie m’avait larguée et que je vivais mal, mon collègue s’est approché et me dit : « Tu sais ce que je n’ai pas compris ? Comment tu as pu te mettre avec une fille capable de te larguer comme cela ? Ne vois-tu pas là que tu mérites vraiment mieux ? ». Il me dit ensuite que tout ce que nous n’avons pas pu avoir nous laisse clairement entendre que nous méritons mieux ; il suffit que nous sachions regarder et aller de l’avant. Et surtout, si vous grandissez et vous améliorez, vous allez voir que vous allez attirer des gens de meilleures qualités. Sérieusement !

J’allais à des conférences de la Banque Mondiale et il y avait une blonde qui y venait tous les deux ans. Elle parlait le portugais, le français et l’anglais (comme moi) en plus de l’espagnol. Elle m’appréciait mais lorsque je me suis mis à parler l’espagnol, la conférence suivante, elle a tout simplement craqué ! J’étais perdu surtout que je sortais d’une déception amoureuse. Et je me suis dit : « Wouah, je peux faire craquer une blonde ? « Ok ! », me dis-je,  mon collègue avait raison. Je mérite vraiment mieux ». Améliorez-vous, vous méritez mieux. Dites-vous comment voulez-vous que celui ou celle qui vous a largué vous retrouve dans 5 ans : au sommet de votre art ou dans le pourrissement du chagrin ? Si c’est le premier, concentrez-vous et améliorez-vous et vous allez voir que vous méritez vraiment mieux.

  1. Ne pensez pas que vous n’allez plus avoir une telle chance surtout libérez de l’espace

J’ai appris de mon grand mentor Richard Branson que « les opportunités d’affaires, c’est comme des bus urbains, il y a toujours un qui arrive » si vous ratez celui-ci, la seule chose qui puisse arriver, c’est que vous ayez un peu de retard ; mais en matière de business, ce n’est jamais une course de vitesse mais une course de fond. La même chose s’applique aux relations amoureuses. Ce n’est pas la vitesse à laquelle vous vous mariez ni le timing qui compte mais de finir par être avec la bonne personne et vivre intensément et passionnément le bonheur à deux.

Vous allez finir par tomber sur la bonne personne parce que de la même manière que la nature a horreur du vide, le succès a horreur du plein ; si vous ne libérez pas de la place, si vous ne dites pas, je suis prête pour une nouvelle relation, personne ne viendra. Le paradoxe, c’est que même celui qui vous fait chagriner ne reviendra pas. Je fais du coaching « sentimental » quelques fois et l’une des choses que je rappelle aux gens, c’est que tant qu’ils sont attachés à l’une des dernières relations, il n’y a pas de place réelle pour quelque nouvelle relation à moins qui veuillent retourner à la relation qui les tourmente.

La vraie cause du chagrin, c’est l’attachement. Si vous ne vous libérez pas et ne libérez pas de l’espace, vous n’aurez pas de place pour accueillir qui que ce soit même si c’est l’opportunité que vous avez d’avancer, de passer à autre chose. Si vous voulez vraiment passer à autre chose, décidez d’avancer, regardez devant avec les bonnes leçons apprises, le nouveau cap de maturité atteint avec les belles épreuves de la vie et utilisez-les comme base pour réussir la prochaine relation.

Par Hermann H. CAKPO

Auteur, coach & co-fondateur The H&C Group

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *