5 bons réflexes pour protéger sa trésorerie

proteger_treso

Tous les chefs d’entreprise et responsables de PME sont unanimes pour dire que la gestion et l’optimisation de la trésorerie constituent l’un de leurs défis majeurs. Maintenant, il est clair que le défi se trouve bien ailleurs parce que ce qui fait que nous avons des défis de trésorerie trouve sa source dans ce que nous faisons lorsque nous n’avons pas de défis de trésorerie. Il suffit de quelques bons réflexes pour assurer une gestion optimale de sa trésorerie. Les 5 suivants me semblent les plus déterminants pour protéger votre trésorerie.

  1. N’attendez pas de manquer d’argent avant de chercher de l’argent

Comme si la période de vache maigre de trésorerie est un passage obligé, la plupart des entrepreneurs attendent d’avoir des défis de trésorerie avant de déborder d’énergie et de détermination, d’innovation et d’astuces pour renflouer leur trésorerie. Cherchez de l’argent lorsque vous avez de l’argent parce que si vous n’en avez plus, il va être plus difficile d’en chercher.

Allez faire les rendez-vous pour préparer les prochaines ventes ; initier des actions marketing quand vous en avez encore les moyens…Demandez une ligne de crédit à votre banquier lorsque vous avez de l’argent sur votre compte parce qu’il ne vous prendra pas au sérieux lorsque vous n’en aurez plus. Le bon moment pour chercher l’argent c’est lorsque vous avez de l’argent parce que c’est le seul moment où vous avez de l’argent pour chercher l’argent. Maintenant il s’agit de financer ce qui va absolument générer de l’argent et non se lancer dans des décorations et des travaux qui ne rapporteront pas immédiatement pour venir solidifier votre trésorerie mais vont plutôt l’éroder.

  1. Affecter strictement les avances d’un marché obtenu à l’exécution du marché

Cela vous est-il déjà arrivé que vous recevez l’avance d’un marché et oubliez que c’est l’avance pour exécuter un marché jusqu’à un certain niveau et avoir une nouvelle avance ou vous faire payer pour avoir de la trésorerie ?

Bien sûr que l’entreprise a une seule caisse, mais c’est une mauvaise habitude que d’avoir l’avance sur un marché et de dépenser l’argent sur autre chose et lorsqu’il est question de financer l’exécution du marché vous vous obligez à courir de gauche à droite.

  1. Utiliser la promotion régulière pour déthésauriser votre stock

Le stock que vous avez n’est ni plus ni moins que de l’argent stocké dont vous allez avoir cruellement besoin prochainement. Il nous arrive à H&C d’avoir des livres en stock alors que la trésorerie va commencer à être tendue. Non seulement nous organisons des formations avec les livres pour déstocker la trésorerie, mais également lorsque c’est possible, nous cassons les prix pour vendre et rentrer dans les fonds qui sont stockés dans la trésorerie. Nous proposons nos livres et magazines à ceux qui n’y ont jamais accès, pour toucher de nouvelles couches. Ceci n’est pas point sorcier ! L’essentiel est de ne pas attendre d’être dos au mur avant de faire preuve de ces ingéniosités dont nous sommes tous capables.

besoin_coaching

  1. Déposer l’argent et attendez avant de vous mettre à dépenser

Si vous avez une trésorerie vulnérable comme la plupart des entrepreneurs à la tête des PME, vos rentrées d’argent sont souvent en herbes, c’est-à-dire qu’avant même que l’argent n’arrive, vous avez prévu plein de choses que vous devez faire et parfois le montant total des dépenses à couvrir dépasse la rentrée d’argent.

Si vous ne pouvez mettre pas la pression pour attendre, réfléchir, dégager les priorités avant de vous mettre à dépasser, vous allez faire des dépenses qui n’étaient pas du tout prévues, perdre de vue les vraies priorités jusqu’à ce qu’il ne vous reste que peu d’argent et vous rendre compte de vos priorités. Ceci vous arrive-t-il ?

Sachez que par principe, toutes les dépenses peuvent attendre donc si vous recevez de l’argent, déposez l’argent et attendez. Demandez-vous : « Si je n’avais reçu cet argent que dans une semaine comment est-ce que je me débrouillerais malgré tout ? ». Mettez-vous la pression d’attendre et clarifier les vraies priorités pour ne pas voir votre trésorerie s’évaporer.

  1. N’attendez pas une grosse entrée avant de commencer à diminuer les petites et grosses dépenses à faire

Il suffit que vous preniez l’habitude de dire : « On va s’en occuper quand nous aurons l’entrée… » et vous aurez bientôt d’autres dépenses que vous allez indexer à la prochaine grosse entrée. Il va de soi que les dépenses reportées et cumulées vont ronger rapidement vos entrées prochaines, grosses ou petites. Pour éviter que les petites et grosses factures ne s’accumulent et pèsent lourdement sur votre prochaine grosse entrée, mettez-vous la pression pour payer au fur et à mesure les petites et grosses factures avec les petites entrées que vous avez parce qu’il faut plusieurs petites entrées pour prendre en charge une grosse facture…Alors n’attendez pas la grosse entrée avant de le faire. Parfois il arrive que la fameuse grosse entrée soit retardée de plusieurs semaines, mois et années et ça arrive souvent. Arrêtez donc de trop miser dessus et de tout reporter à son avènement.

Réorganisez-vous pour ne plus encaisser de l’argent aujourd’hui et vous retrouvez sans le cash minimum pour tourner. Choisissez parmi les reflexes ci-dessous ceux qui  conviennent mieux à votre activité et intégrez-les si vous ne l’avez pas encore fait.

Marcellin S. GANDONOU,

Coach & Auteur, Directeur Général The H&C Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *