5 stratégies cumulatives pour cultiver le génie

Picasso à l'oeuvre dans son Atelier

Picasso à l’oeuvre dans son Atelier

Personne n’est un génie si ce n’est de par une habituation différentielle. Personne n’est plus fort que vous si ce n’est qu’il se concentre différemment sur des choses qui peuvent potentiellement devenir impressionnantes une fois portées à termes.

Faites-vous bien l’idée : vous pouvez très rapidement devenir vous un aussi un génie. L’essentiel est que vous acceptiez déployer constamment les stratégies suivantes que les plus grands de tous les temps ont utilisées pour devenir des Steve Jobs, des Thomas Edison, des Nicolas Tesla, des Sam Walton, Elvis des Presley, des Manu Dibango, Albert Einstein, Kwuame Nrumah…des Diblo Dibala.  Et vous allez voir ; ce n’est pas du tout complexe.

  1. Nourrissez une ou des passions susceptibles de vous maintenir en éveil jusqu’à leur réalisation

Il existe deux types de rêveurs, vous le savez…Il y a ceux qui rêvent en dormant et il y a ceux qui rêvent en étant en éveil. Le premier type de rêve peut-être cauchemardesque et si vous voulez bien le confirmer, le deuxième type de rêve vous conduira au génie. C’est simple. Il faut être un passionné dans un domaine pour devenir un génie dans ledit domaine.

La plupart des gens ratent l’opportunité de devenir un génie parce qu’il n’y a rien de puissant qui les maintienne en éveil. Ils s’exilent dans les routines quotidiennes peu fructueuses jusqu’à ce que leurs problèmes cumulés les maintiennent dans l’insomnie chronique. Or le sort et la tournure que va prendre notre vie dépend de ce qui nous maintient en éveil. Si ce sont nos projets et nos rêves passionnants, nous sommes sur la voie du génie. Si ce sont nos problèmes, nous avons de gros problèmes.

Mon mentor me disait que si je veux réaliser du génial, je dois être un passionné à l’image du psalmiste passionné de Dieu qui s’écrie : « Un héritage délicieux m’est échu, Une belle possession m’est accordée. Je bénis l’Eternel, mon conseiller; La nuit même mon cœur m’exhorte. J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas » (Psaume 16 : 6-8).

Ceci n’est pas catégorique mais si vous n’avez pas beaucoup veillé (et ce n’est pas que la nuit) ces derniers temps pour travailler sur un projet qui vous passionne, il y a de fortes chances que vous soyez en train de vous éloigner progressivement de la manifestation de votre génie.

  1. Pratiquer régulièrement la concentration monomaniaque qui arrête le temps et rend silencieux l’espace

Un ami à moi goûte à la joie de laisser son fils aîné de 12 ans l’émerveiller. Je sais qu’il cultive le génie ce jeune garçon. Il sait se concentrer pour lire un livre de 280 pages de 17h à 7h du matin. Mais sa concentration va bien au-delà. Il est capable de voir les faux-morts bouger dans les films. Alors qu’une scène de crime était inspectée par la police (dans un film) et la supposée victime allongée à même le sol, l’enfant dit à son père : « Regarde papa. Il n’est pas mort. Il bouge ». Il avait réussi à amener son père à se concentrer pour voir comment les faux-morts allongés dans les films bougent oubliant que la caméra film…Moi je n’avais jamais réussi à les voir bouger jusqu’à ce que je me concentre comme ce jeune garçon le fait.

C’est cela la concentration qui sortit un David savamment sculpté par MichelAngelo ou encore une Garnica par Picasso. Le génie se manifeste lorsque vous créez un enclos imaginaire dans l’espace et le temps et vous concentrez sur votre sujet comme si plus rien d’autre n’existait.

Le génie se manifeste lorsque vous poursuivez passionnément la révélation d’un résultat au point où lorsque vous sortez de votre concentration profonde, vous dites à une personne entrée entretemps: « Ah, tu es là ? » et elle vous répond : « Oui. Je t’ai salué mais tu étais tellement concentré ». Si on vous le dit souvent, vous êtes bien en train de cultiver le génie. Le génie n’aime pas les gens bruyants qui s’énervent et tempêtent à tout bout de champ. Le génie aime la concentration minutieuse. Il sait se révéler lorsque vous cultivez la concentration concentrée à l’ouvrage de la réalisation passionnément désirée.

  1. Identifiez vos génies de référence et volez leur génie

Picasso disait paradoxalement : « Les bons artistes copient  alors que les artistes géniaux volent ». Alors serait-il en train d’encourager le vol d’idée?

Je discutais de cette assertion avec un ami qui répondit que même si Picasso exposait tout son génie sur la place publique sans gardien très peu de gens le voleraient parce qu’il faut du courage picassien avec de la passion et de la détermination pour voler Picasso (pour faire exactement comme Picassoet  comme si vous étiez Picasso).

Alors si vous étiez un artiste peintre pouvez-vous voler les habitudes et méthodes de Picasso ? Oseriez-vous travailler aussi longuement et avec autant de passion que lui ?

Wallace D. Wattle disait : « Ceux qui réussissent et s’en sortent, réussissent et s’en sortent parce qu’ils pensent et agissent d’une certaine façon précise. L’homme qui veut réussir doit étudier littéralement et copier cette façon précise de penser et d’agir et réussir ne sera plus pour lui qu’un jeu d’enfant.

Rappelez-vous : vous n’avez pas besoin d’inventer la roue pour devenir un génie. Vous avez à juste copier les génies. Bill Gates n’a pas été pingre de nous révéler le secret de son génie et de sa fortune lorsqu’il disait : « La meilleure manière de devenir un programmeur c’est d’écrire des programmes et d’étudier les meilleurs programmes que les autres ont écrits. Dans mon cas, je suis allé dans le dépôt d’ordure du centre informatique et j’ai sorti les listings de leur système informatique ».

Voyez-vous ? Le secret du génie est dans le génial que les génies ont réalisé. Etudiez-le, volez-le et implémentez-le sans réserve et vous touchez le Jackpot.

  1. Nourrissez constamment la folie des grandes possibilités

C’est simple : si on ne vous prend pas pour un fou, vous ne rêvez pas assez. Vous avez certainement laissé votre génie en jachère.  Si vous vivez avec une personne qui vous surprend à chaque fois par ses prouesses, vous aurez dû remarquer qu’il est peu conformiste…peu conventionnel.

Les gens géniaux pratiquent ce que Narcisse SOMDA et moi appelons dans le livre L’art de devenir un Picasso : « la fantaisie philosophique ». Ils savent retourner aux fantaisies interdites pendant l’enfance. Ils savent rester longtemps dans ces contemplations des illimitées possibilités qui leur font dire à la fin : « Mais pourquoi pas ? ».

Une fois qu’ils disent : « Pourquoi pas ? », ils se déchainent et se lancent dans la quête et le travail acharnés jusqu’à la révélation et la réalisation matérielles parfaites des possibilités contemplées et envisagées. Vous pouvez vous aussi vous y plonger en vous y autorisant à retourner librement et courageusement à vos grands rêves purs d’enfance.

  1. Causez l’accumulation incrémentale quotidienne

Peut-être que beaucoup de gens l’ignorent encore mais il faut du travail constant et vigoureusement efficace pendant 10 ans voire plus pour devenir un succès du jour au lendemain. Il faut savoir se concentrer pour réaliser des exploits quotidiens que personne ne voit et qui ne donnent même pas à vous-même le moindre sentiment que vous êtes en train de progresser, pour finir par devenir un génie…

Voyez-vous : si un homme ou une femme peut faire progresser ses réalisations de 1% chaque jour, il ou elle aboutira à 30% à la fin du mois, 100% au bout de 100 jours et 365% au bout d’une année. La plupart des gens qui voient les autres avec un beau corps athlétique ne savent pas combien de jours, de semaines, de mois et d’années, celui ou celle qui jouit de ce beau corps athlétique a dû se dépasser pour finir par passer de 5 push-up (pompes) à 10, ensuite à 25, ensuite à 50, 250 et ainsi de suite. Ils ne peuvent pas imaginer combien de fois il a échoué d’arriver à 23, pour finir par arriver à 25, ensuite difficilement à 29 et résolument à 35.

Mais c’est grâce à l’accumulation d’efforts, de dépassement et d’entrainement de chaque jour qu’il a fini par y arriver et vous devez causer cette accumulation incrémentale chaque jour y arriver vous aussi dans votre domaine, le domaine où vous avez choisi de laisser des traces dont l’histoire se souviendra.

Par Hermann H. CAKPO

Coach, auteur & Co-fondateur The H&C Group

Comments

  1. DJANGO Répondre

    Merci infiniment pour cette piqure de rappel.
    Le livre: L’art de devenir un Picasso, un livre qui ne peut que pousser à l’action.

    • Hermann CAKPO Répondre

      C’est magnifique que cela s’entend…Rendez-vous au sommet cher DJANGO

  2. Marius KEMAYOU Répondre

    Merci pour ces 5 points.

    • Hermann CAKPO Répondre

      Un grand plaisir cher Marius KEMAYOU. Hermann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *