6 choses à éviter pour passer des journées moins tendues

/, Gestion du Stress/6 choses à éviter pour passer des journées moins tendues

6 choses à éviter pour passer des journées moins tendues

Notre vie est à l’image de nos journées, nos journées sont à l’image de la façon dont nous vivons et abordons chaque instant de nos journées et la façon dont nous vivons chaque instant de nos journées dépend de la disposition mentale dans laquelle nous sommes : ce que nous pensons, ressentons, disons, faisons et répétons. Le stress se crée dans la tête avant d’être ressenti.

Nous ne passons pas des journées stressantes parce qu’elles sont stressantes. Nous passons des journées stressantes parce que nous stressons même avant de les aborder ou laissons le stress d’une ou deux contraintes nous faire perdre le contrôle de nos journées. Ceux qui arrivent à passer des journées moins stressantes, se font un travail d’aération mentale en évitant ce qui se suit :

Se plaindre de la masse de travail qui s’accumule

Si vous redoutez toute la masse de travail que vous avez à accomplir au cours d’une journée, il est normal que vous preniez peur devant votre liste interminable de choses à faire. C’est votre journée et elle est à votre disposition pour faire le maximum que vous pouvez et devez faire. Et puisque personne n’a jamais changé sa réalité en s’en plaignant – mais en engageant des actions précises pour la corriger- c’est en acceptant que vous devez vous organiser pour accomplir les tâches que vous devez accomplir et en embrassant courageusement vos journées que vous y arriverez.

Rappelez-vous que plus vous rejetez une réalité, plus elle est pesante. Assumez vos journées. Faites votre liste de tâches à accomplir, fut-elle interminable, ensuite démarrez par la première tâche et ainsi de suite ; car même une campagne militaire engageant 100.000 soldats démarre toujours avec un premier pas.

Arrêtez de dire : « J’ai tellement de choses à faire…Je me demande si je vais m’en sortir » ; « Il y a tellement de choses à faire par ici…J’en perds la tête »…Ces phrases vous aident-elles vraiment à vous aérer la tête et à aborder le travail à faire en toute quiétude ? Sinon, changez par de phrases plus fortifiantes, celles que vous aimeriez entendre de vos meilleurs soutiens.

Inventorier tout ce qu’on n’arrive pas à faire au lieu de se soulager de ce qu’on a déjà réussi

La plupart des gens ne sont pas malheureux et stressés parce qu’il n’y aurait que le malheur et le stress qui s’abattent sur eux. Ils sont malheureux et stressés parce qu’ils ne décident de voir que les choses qui posent leur problème dans leur vie et leur carrière au lieu de contempler un temps soit peu les heureuses satisfactions de leur vie.

Si vous voulez passer des journées moins stressantes, célébrez chaque petit exploit que vous arrivez à réaliser.

Lorsque vous terminez une tâche, dites : « Ouais, ça je l’ai évacué définitivement ». Sincèrement, si vous vous souvenez bien, les années de votre vie où vous sautiez de joie après chaque accomplissement n’étaient-elles des plus épanouissantes ?

Retrouvez votre enthousiasme d’enfance, créez votre joie de vivre et rappelez-vous que le bonheur est dans le progrès ; et si vous savez apprécier vos progrès au lieu de broyer du noir en ne vous concentrant que sur vos incapacités et les choses que vous n’arrivez pas à faire, vous serez d’autant plus épanoui au travail et passerez des journées plus ZEN.

Penser que le boss en demande trop

Lorsque nous animons notre module de formation Engagement Total pour le Résultat au profit des cadres qui travaillent dans les entreprises où « la pression serait trop forte », j’ai l’habitude de poser une question au participant :

« Nous sommes au 21è siècle. Non ? Est-ce la pression au sein de votre entreprise qui est trop forte ou si c’est vous qui n’arrivez pas à être à la hauteur des attentes et exigences de votre entreprise et de ses ayant droit ?».

A moins de vous retrouver à la place de Andie dans  le film« Le Diable s’habille en Prada », votre patron n’en demande pas trop. Du moins, pour bosser avec lui ou elle, il faudra vous organiser pour être à la hauteur de ses exigences. Et comme Andie dans le film, organisez-vous pour être à la hauteur de chaque défi à relever jusqu’à ce que vous ne  trouviez plus supportable pour vous de rester. Mais tant que vous y êtes, vous devez vous adapter.

Encore une fois, vous pouvez abandonner mais avant de le faire, n’oubliez pas que vous vous créez des bêtes noires ainsi. N’oubliez pas que les lâcheurs ne gagnent jamais et que les gagnants ne lâchent jamais.

Se dire constamment qu’on n’en sera pas à la hauteur

Rappelez-vous la remarque pertinente de Henry Ford : « Si vous pensez que vous pouvez y arriver, vous devez avoir raison. Si vous pensez que vous ne pouvez pas y arriver, vous avez tout aussi raison ».

En effet, ce n’est pas parce que vous n’êtes à la hauteur de vos défis professionnels quotidiens que vous n’êtes pas à la hauteur. C’est parce que vous vous dites que vous n’en êtes pas à la hauteur que vous ne faites rien pour être à la hauteur.

Faites-vous une nouvelle image : l’image d’une brave cadre d’entreprise et d’un modèle pour ses cadets et cadettes. Faites-vous l’image de celle ou celui qui est ici pour marquer la différence et qui n’a plus qu’à se donner les moyens pour y arriver en commençant à se dire : « Je peux faire ce truc et je vais trouver un moyen d’y arriver ».

Comme le dit Marva Collins « Vous allez échouer de temps en temps sur le chemin qui mène au succès si vous décidez de faire quoi que ce soit qui vaille la peine…Vous commettrez des erreurs mais le plus important c’est d’enlever cette étiquette que vous collez à votre peau et qui vous empêche de savoir et de voir que vous pouvez, vous aussi, être un champion »

S’obstiner à conserver le même rythme et les mêmes habitudes de travail

Un proverbe de chez moi dit que « lorsque le son du tam-tam change, il faut changer de cadence ». La plupart des gens veulent conserver le même rythme et les mêmes habitudes de travail qu’ils avaient au moment où on leur payait une prime de stagiaire de 70.000 F CFA alors que maintenant ils sont employés et payés à 350.000 F CFA.

L’illusion au 21è siècle, c’est de penser que les choses vont devenir plus faciles au fur et à mesure qu’on évolue.

Arpenter les chemins de l’efficacité professionnelle et personnelle, c’est comme faire de l’alpinisme. Plus vous montez, plus il fait froid et plus c’est difficile. Vous ne pouvez pas conserver le même rythme de travail et espérer obtenir des résultats meilleurs. Alors si vous ne voulez pas avoir l’impression d’être assommé à chaque fois par vos journées, revoyez le rythme auquel vous travaillez. Faites appel à un coach pour vous aider à réévaluer vos méthodes de travail et vous doper pour relever les défis de votre carrière pour ne pas être en déphasage avec les exigences de la vie professionnelle contemporaine.

Se compliquer la vie à la maison et ne plus savoir où mettre la tête

Il n’y a rien de plus motivant et de plus revigorant que de rentrer chez soi après une journée « pesante » et retrouver des enfants épanouis et joyeux, un époux, une épouse ou une compagne rayonnant de joie qui accepte porter les poids de votre journée et de votre vie avec vous ; une personne qui puisse vous dire par ses simples gestes d’amour que quel que soit ce que vous avez pu subir au travail, vous pouvez compter sur lui ou sur elle ; une personne qui vous donne le plein droit de poser votre mentor sur sa poitrine ou ses épaulettes et vous sentir aimé, soutenu et protégé.

Si par contre, vous avez transformé votre foyer en enfer, vous rendrez vos journées infernales ; rien que le fait de penser à la « galère » que vous allez vivre une fois que vous allez rentrer est martyrisant.

Si vous continuez de banaliser le caractère déterminant du travail que vous devez faire pour transformer votre maison, votre foyer et votre vie de couple en un havre de paix, c’est le moment de regarder dans votre propre miroir et de faire quelque chose parce que le whisky et la télévision vont très vite montrer leurs limites si ce n’est pas encore le cas.

Réconciliez-vous à la maison ; restaurez-y la paix et la joie de vivre afin que votre maison vous aide et vous soulage – à chaque coucher de soleil- de vos journées stressantes.

Par Hermann H. CAKPO, Auteur, Coach et Co-fondateur The H&C Group

Par | 2017-03-07T23:04:20+00:00 juin 3rd, 2016|Catégories : Carriere, Gestion du Stress|Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire