9 critères à intégrer pour être promu manager

shutterstock_77101507

Vous  rêvez de pouvoir être responsable d’équipe, chef de service et directeur de département ou encore Directeur Général ? C’est excellent !

Maintenant, lorsqu’il est question d’être promu manager, la plupart des gens disent qu’ils ont fait ce qu’ils doivent faire et qu’ils pensent pouvoir passer à un niveau supérieur. Le résultat en général est la désillusion parce que la plupart des gens qui pensent qu’ils peuvent et doivent être promu manager ne se demandent pas toujours ce qu’il faut.

Nous avons interrogé des décideurs et managers des ressources humaines pour savoir les critères les plus déterminants selon eux et surtout ceux qu’ils utilisent souvent pour identifier la prochaine personne à promouvoir manager.

Vous les découvrirez ci-dessous et si vous ne les remplissez pas encore, vous aurez la possibilité d’élaborer un plan solide pour les remplir en 2016 et être promu vous aussi.

Il peut arriver que vous les remplissiez mais que votre entreprise ou organisation, celle dans laquelle vous êtes actuellement – ne vous promeut pas – mais les spécialistes que nous avons interrogés disent que le fait de remplir ces critères vous mettra automatiquement  sur la liste des cadres prometteurs que les concurrents viendront débaucher.  Double raison pour prendre l’affaire au sérieux. Comme vous le savez, une chose est d’être frustré de n’avoir pas été promu manager depuis longtemps, l’autre est de savoir les critères que vous devez respecter et vous mettre au travail pour les remplir.

En tant que cadre, vous multipliez vos chances de vous voir promouvoir à un poste de manager si :

besoin_coaching

  1. Vous avez remarquablement amélioré votre quotient émotionnel

La plupart des cadres auront beau pensé que leurs talents de bons techniciens suffisent à les faire promouvoir manager.  Si c’est le premier critère pour se faire confier des missions délicats, avoir des talents de bon techniciens ne suffit pas à vous faire passer à un poste de directeur. Lorsque le vide va se créer, on vous nommera chef d’équipe de projet ou chef de service au besoin. Mais, si vous voulez passer au niveau directeur, voici la règle qui fait plus la différence : TALENT + RELATIONS HUMAINES = PROMOTION. C’est votre capacité à maitriser vos émotions et surtout à établir et à entretenir de bonnes relations avec les autres membres du CODIR qui augmentera vos chances de devenir directeur.

Les rebelles et les gens émotionnellement instables ne sont pas les bienvenus autour de la table de décision même s’ils sont des génies.

  1. Vous avez développé votre maturité politique et votre capacité de réserve

Peut-être que beaucoup de cadres d’entreprise l’ignorent mais pour atteindre un certain niveau hiérarchique au sein d’une organisation (chef d’équipe par exemple), vos capacités techniques vous aideront mais pour passer à chef de service ou directeur, vous devez faire preuve de maturité politique et de capacité à faire avec les grands, « savoir faire preuve de réserve diplomatique » lorsque c’est nécessaire, et surtout savoir protéger les intérêts des uns et des autres, là où c’est déterminant.

Mieux, vous allez avoir accès à des informations d’une haute importance et on ne vous emmènera pas à bord si l’on n’est pas sûr que vous n’alliez pas coopérer avec Wikileaks.

  1. Votre supérieur hiérarchique vous a formé sur les processus critiques et vous les maitrisez

La maîtrise des processus et des procédures est l’autre critère déterminant à remplir pour se voir promouvoir. Lorsqu’on recherche un remplaçant pour le directeur actuel (qui produit du résultat ou non), on veut vraiment s’assurer que celui qui va le remplacer sera en mesure de continuer de garantir les résultats attendus. Ce critère n’est peut-être pas aussi déterminant que les deux précédents mais il peut devenir très rapidement déterminant lorsque la question suivante sera posée : « Est-ce qu’il peut faire le travail ? ». Autant avoir tous les atouts de votre côté.

Et si votre supérieur hiérarchique n’est pas en train de vous former (de vous donner la main), vous devez trouver un moyen de lui donner des raisons de le faire. Parce qu’il ne le fait pas, il y a peu de chances qu’on vous demande de le remplacer. C’est ici que certains cadres sont surpris qu’on aille chercher une personne plus apte (dehors) pour les coiffer. Oui, c’est comme cela que ça marche.

  1. Vous êtes un excellent membre d’équipe

Si vous n’êtes pas populaire auprès de vos co-équipiers, si vous n’êtes pas la personne qu’ils aimeraient avoir comme « chef », si vous n’êtes pas déjà un grand contributeur aux résultats de l’équipe, ce serait une erreur de vous promouvoir manager.

Les cadres qui ont plus de chances de se voir promouvoir manager sont ceux qui savent manifester la disponibilité et le leadership différentiels qui fassent que les autres membres sont pressés de les voir devenir leur manager (et feront front derrière eux si on promeut une autre personne). Pour devenir un manager performant, il faut commencer par être un excellent membre qui fait bien son travail, aide les autres à bien faire leur travail et se bat pour que l’équipe performe à des niveaux très élevés.

  1. Vous savez produire du résultat par les autres

Dans les organisations où la culture du résultat et l’excellence est au cœur des décisions, vous n’aurez aucune chance de vous voir promouvoir si on ne voit pas clairement que vous allez pouvoir vous départir de l’envie de faire le travail vous-même et produire du résultat par les autres. Les organisations ultra-performantes ont horreur de ces managers qui font le travail de leurs collaborateurs au lieu de les former à le faire. Si vous ne savez pas faire faire les autres, il y a peu de chances que vous voyez promouvoir manager.

  1. Vous n’avez pas que la soif d’exercer le pouvoir

Si les membres du comité de direction voient clairement que vous êtes un assoiffé de pouvoir qui ne recherchent que sa seule ascension socioprofessionnelle, ils n’accepteront pas que vous les rejoigniez parce qu’ils verront très tôt le mal de loin.  Ils vont vite soupçonner que vous allez être une menace pour eux. Plus les gens soupçonnent que vous allez être une menace pour eux, moins ils vont concourir à votre promotion. Et le fait que cela soit à tort ou à raison n’a pas d’importance. Si vous voulez être promu, vous devez vous comporter de sorte que les gens n’aient aucune peur pour leur sort et leurs intérêts une fois qu’ils concourent à votre ascension.

  1. Vous avez une grande capacité rédactionnelle, de synthèse et de réflexion stratégique

Dans un système francophone, la capacité rédactionnelle jouera un rôle déterminant dans votre promotion. J’ai été tristement touché par le cas d’un excellent ingénieur, chef de service, à qui on avait refusé un poste de directeur à cause de ses carences rédactionnelles.  Mais voyez-vous, ce n’est pas moi qui décide et pour beaucoup d’entreprises, la capacité d’expression orale et écrite constitue un point déterminant.

En suite votre capacité de synthèse et de présentation de vos idées et projets va jouer un rôle déterminant ainsi que votre capacité de conceptualisation et de réflexion stratégique. Qui vous acceptera à une table de décision stratégique si vous n’êtes capables de porter que les points de vue de l’homme de la rue ?

Vos compétences transversales, votre culture générale et votre capacité à écouter les autres et à formuler de nouvelles propositions à partir de ce que vous avez entendu jouera un rôle déterminant dans la multiplication de vos chances d’être promu.

  1. Vous pouvez piloter efficacement la performance et déployer un système de production de résultat

Les organisations ultra-performantes ne fonctionnent qu’à l’aide de tableau de bord. Déjà en tant qu’agent de maîtrise, on attendra de vous une forte capacité à prendre des initiatives et à exécuter avec célérité. En tant que manager, il vous sera fixé des objectifs avec des indicateurs de performances et pour le reste on comptera sur vous pouvoir arpenter les sillons des défis managériaux et ressortir des solutions innovantes et efficaces qui créent la performance. Plus vous montrez votre capacité à faire passer les résultats du pole qui vous sera confié d’un point A à un point B, plus vous augmentez vos chances de vous voir promu manager. Les cadres qui se plaignent des petits défis qu’ils rencontrent et ne savent pas se dépasser pour inventer les solutions pour accélérer la performance, ont peu de chance d’être promus managers. On est manager pour résoudre les problèmes et causer du résultat et non pour se plaindre…Et c’est une attitude que vous devez démontrer si vous souhaitez être promu.

  1. Vous avez un MBA, un certificat ou un diplôme délivré par une école ou une institution prestigieuse

Bien sûr que les gens seront flattés de vous nommer manager s’ils savent que vous avez fait une école prestigieuse.  Vous avez dit que le diplôme n’est pas une garantie de performance et de promotion ? Et pourtant, pour plusieurs firmes internationales, l’école que vous avez faite est déterminante pour être promu manager. Maintenant, si à côté vous avez accumulé des certifications IFRS, Proficency in English, MS Project Avancé, MS Excel Avancé, vous allez faire la différence certainement. Autrement vous ferez un bon assistant et un assistant à vie s’il le faut si vous ne prévoyez rien pour créer le déclic et donner un coup d’accélérateur à votre carrière.

 

Comments

  1. mawonde Répondre

    tres edifiant cet article merci

  2. veronique Répondre

    Super gratifiant

    • Hermann CAKPO Répondre

      Un plaisir pour nous de le savoir. Hermann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *