7 stratégies pour piloter efficacement ses projets

abonnement_hctranslab

imagebusinesss

Il n’y a pas de projets que vous ne puissiez porter et faire aboutir surtout s’il vaut vraiment la peine. Nous avons appris de Napoléon Hill que tout ce que l’esprit humain conçoit et croit, il peut le réaliser. En effet, aucune idée, aucun concept et aucun projet ne peut vous être inspiré, s’il ne cherche de quelques manières un truchement pour se voir réaliser. Cela suppose que vous accueillez favorablement l’idée, le concept ou le projet, l’acceptez et décidez de vous concentrer dessus jusqu’à sa mise en œuvre parfaite et optimale. Vous savez raison de rêver et si vous voulez renforcer votre capacité à porter vos projets jusqu’au bout, assurez-vous de renforcer leurs conditions de mise en œuvre en intégrant les stratégies suivantes.

  1. Visualiser le plus longtemps possible le résultat idéal désiré

Celui qu’on considère comme le pape du management, Peter Drucker, disait que la plupart des échecs sont dus au manque de réflexion. Il ne s’agit certainement pas de cette réflexion qui se concentre essentiellement sur les peurs d’échouer et qui décourage de porter jusqu’au bout ses projets. La réflexion dont il s’agit intègre la concentration sur les images de la mise en œuvre effective et le déroulement mental le plus longtemps possible de la réalisation des étapes successives des conditions de mise en œuvre. Il s’agit de ce type de réflexion que Nicolas Tesla, l’homme aux 300 inventions dont l’amplificateur, utilisait et qui faisait qu’il créait totalement ses inventions dans son laboratoire virtuel mental jusqu’à la phase d’utilisation de ses inventions avant de passer au laboratoire matériel.

J’utilise cette méthode lorsque j’ai une conférence à animer. Je déroule mentalement dans ma tête toute la présentation Powerpoint (à concevoir) avec les différentes diapositives ainsi que les réactions du public pendant et après la présentation, la scène, le décor et mon ressenti à l’égard de tout ceci…Je répète la formation oralement avant de m’asseoir pour monter le Powerpoint. Les entrepreneurs qui réalisent de grands projets utilisent cette méthode de la visualisation profonde préalable le plus longuement possible jusqu’à la réalisation virtuelle parfaite avant de se lancer et avant d’en parler aux gens. Faites la même chose pour un projet de mariage, de lancement d’un produit, d’un projet de voyage, de création d’entreprise, de rebranding…et l’image longuement contemplée sera un document prêt qui n’attendra plus que l’imprimante de vos actions pour devenir une réalité matérielle.

  1. Optimiser vos ressources intérieures

Très peu de gens réalisent de grands projets sans devoir associer d’autres personnes. Et comme la plupart des gens n’ont pas fait le voyage profond de connexion avec le résultat désiré que vous avez fait à l’étape précédente, vous en rencontrerez beaucoup qui vont bousculer vos convictions et votre foi en votre projet. C’est pour cela qu’il est important que vous vous concentriez le plus longuement sur le projet, combattiez vos propres doutes intérieurs et travaillant pendant plusieurs jours à les dissiper avant de parler du projet à d’autres personnes. Je me suis rendu compte que certains de mes projets aboutissent plus facilement lorsque je les conduis à l’étape de la concrétisation matérielle avant d’en parler à certains esprit « fragile » qui ne voient que les failles et les défis dans les opportunités offertes et disponibles dans l’univers. Je ne dis pas qu’il ne faut parler de ses projets, ni de ne pas associer d’autres personnes…cependant, vous devez renforcer vos convictions personnelles et internes avant de frotter avec les doutes des autres ; autrement, certains sont capables de vous fragiliser et de vous faire douter dangereusement. Rappelez-vous qu’il est plus facile de dire NON lorsqu’on a un OUI intérieur très fort.

  1. Benchmarker pour vous aligner sur ce qui se fait de mieux

Il n’a jamais été aussi facile de mettre en œuvre un projet qu’au 21è siècle. L’un des pièges dans lesquels je me suis fait prendre à plusieurs reprises dans la conduite de mes projets, c’est de pratique la myopie stratégique qui faisait que je ne comptais que sur ma seule intelligence et mes connaissances peu exhaustives de ce qui se fait de mieux et de rentables pour conduire à bout un projet. La conséquence est que vous finissez de travailler plusieurs semaines et plusieurs mois pour vous rendre compte de ce que le résultat est un « has been » de plus de dix ans et que vous n’avez pas du tout pris en compte toutes les innovations actuelles. Maintenant quand je dois conduire un projet, je m’assieds et je questionne Internet et tous les Think Tanks disponible de manière à m’assurer de ce que le résultat très précurseur. Le poète ne conseille-t-il pas de « creuser, bêcher et de ne laisser nulle part où la main ne passe et repasse » ? Pour réfléchir à son seul niveau et aboutir à un résultat passéiste et obsolète avant même sa sortie ?

  1. Optimiser les ressources disponibles et visibles

Oui, il faut absolument disposer de l’essentiel des ressources nécessaires à la mise en œuvre d’un projet avant de se lancer. Et si heureusement il existe une version lite du projet, il est toujours plus judicieux de savoir comment mettre en œuvre le projet avec les ressources disponibles et visibles le temps de continuer la réflexion et la mobilisation des ressources pour passer à une phase supérieure de déploiement. Je me rappelais un projet de 7.800.000 FCFA que je voulais déployer. Les défis de mobilisation financière m’ont contraint à réfléchir une version lite mais surtout à l’optimisation des ressources disponibles. J’ai pu associer des gens volontaires que je ne pense pas pouvoir associer et le résultat est la réalisation de la première version n’a nécessité que 69 dollars soit quelques 39.000 F CFA. Rappelez-vous que l’argent n’a pas d’idée et que ce sont les idées qui font l’argent et qui pousse à son optimisation et à sa fructification ; mieux parfois, lorsque les ressources largement disponibles les idées le sont moins parce que nous ne prenons plus le soin de réfléchir ni ce qu’il y a de mieux techniquement ni ce qu’il y a de plus rentable et optimal.

academie_du_developpement_personnel

  1. Utiliser à profit les vrais messages que la difficulté vous envoie

Comme nous le savons maintenant, il n’y a jamais d’échec. Il n’y a que des retours de messages. Lorsque les choses sont un peu plus difficiles que prévu, lorsque le résultat met du temps à se révéler, nous avons le message qu’il y a des ajustements à faire. Parfois il faut attendre juste un peu car la bonne chose faite au mauvais moment conduit à l’échec cuisant. Parfois il y a une variable importante à intégrer. Parfois, la stratégie n’est pas bonne. Parfois, mettre le projet en œuvre à l’état risque de nous décrédibiliser ou certaines personnes impliquées actuellement doivent être écartés ou d’autres doivent être intégré. Vous ne saurez quel signe la difficulté vous enverra jusqu’à ce que vous n’ayez plus de difficulté ; c’est alors que vous comprendrez que c’est maintenant que vous être vraiment. Il m’est arrivé de réaliser certains projets avec plusieurs années de retard pour finir par comprendre que tous les reports auxquels j’étais contraint n’étaient que le signe qu’il fallait réaliser certaines conditions d’optimisation et c’est lorsque c’est le cas, les résultats sont toujours fulgurants et impressionnants.

  1. Elaborer votre liste de tâches adéquates et optimisatrices des résultats désirés

Naturellement, c’est l’une des stratégies pour mettre efficacement en œuvre un projet, la TO-DO-LIST. Elaborez la liste la plus complète possible des choses à faire. Ouvrez un document où vous notez au fur et à mesure les nouvelles idées que vous découvrez et qui vous sont inspirées à travers les stratégies précédentes sans faire aucun effort de priorisation. Ensuite, une fois que vous avez réussi à avoir des triplons pour la plus des choses à faire (trois actions pouvant alternativement conduire à faire efficacement la même chose), procédez à une élimination comparative progressive en intégrant les facteurs : temps, argent, pénibilité relative, efficacité relative… Pour un projet de 3 mois, vous pouvez aboutir à ce que j’appelle la liste des 50 mini-actions. Ma suggestion est de mettre en œuvre la stratégie et voir les résultats. Pour ce qui me concerne, le fait que je sois en train d’écrire cet article est le signe que la liste des 50 mini-actions, corollaire de la TO-DO-LIST, est l’une des stratégies les plus efficace pour mettre en œuvre un projet.

besoin_coaching

  1. Faites quelques choses chaque jour pour faire avancer votre projet

Lorsque vous avez une liste de 50 mini-actions dont vous avez ou pouvez mobiliser les ressources en vue de leur mise en œuvre, qu’est-ce qu’il vous restera donc ? Faites quelques choses chaque jour. Le geste le plus efficace ici consiste à passer en revue ses objectifs, à visualiser les résultats désirés, à respirer et ensuite à consulter sur la liste des 50 mini-actions l’action la plus importante et la plus rapidement à accomplir et de s’assurer d’en accomplir 2 à 3 actions de même type chaque jour qui à accélérer la vitesse à laquelle on passe à la réalisation plénière de son projet. Rappelez-vous : l’univers aime la vitesse et les projets qui cherchent à devenir une réalité aime qu’on enchaine rapidement les actions qui sont arrivées à maturité. Alors, c’est le moment de peaufiner vos projets en leur appliquant les 7 stratégies et passer rapidement à l’action afin de précipiter leurs réalisations parce que lorsque c’est clair, c’est clair ; il faut agir vite et vraiment vite.

banniere-n-l_600_428

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

veuillez partienter

Abonnez-vous a notre newsletter

Vous voulez etre averti lorsque notre article est publie ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour etre le premier a savoir.